Guy de Lussigny - Manager de Transition
🇺🇦 Guerre Ukraine : quand les géants de la Tech s’emmêlent

Alors que les menaces Russe s’intensifient, l’Occident fait pression sur les géants de la tech et du numérique pour prendre part au conflit. Depuis le début de la guerre, la nation ukrainienne exhorte Facebook, Google, Apple, Twitter ou encore Netflix à se joindre au combat.

Les responsables ukrainiens ont demandé de l’aide à Tim Cook – qui s’est dit « profondément préoccupé par la situation en Ukraine » pour qu’il coupe ses services en Russie. Elon Musk, patron de SpaceX a aussi été interpellé.

Les autorités russes n’ont d’ailleurs pas traîné pour s’attaquer aux géants américains. Twitter a vu son service ralenti et a écopé d’amendes après que Moscou a demandé de supprimer certains contenus. Facebook a aussi vu son service limité pour avoir refusé de se plier aux demandes du Kremlin. Le gouvernement russe a aussi montré sa volonté de contrôler la programmation de Netflix.

Malgré ce contexte où « il est justifié que les entreprises américaines choisissent leur camp » (tweet d’Alex Stamos, ancien responsable de la sécurité de Facebook), la riposte s’est faite attendre.

Lutte contre la désinformation

Premier volet de la riposte des géants de la Tech : la lutte contre la désinformation. Facebook interdit désormais aux médias d’Etat russes de monétiser leurs contenus et de diffuser des publicités sur le réseau partout dans le monde. En Ukraine, un outil permettant de verrouiller instantanément leur compte permet aux ukrainiens d’empêcher aux utilisateurs ne faisant pas partie de leurs amis de voir les informations de leur profil.

Twitter a opté pour la même stratégie : toutes les publicités sont en pause en Ukraine et en Russie, la publicité des médias contrôlés par l’Etat russe étant déjà interdite depuis 2019. L’oiseau bleu suspend aussi certaines recommandations de tweets provenant de personnes que les utilisateurs ne suivent pas. L’entreprise explique dans un tweet qu’elle « examine de manière proactive les tweets pour détecter les manipulations ». Enfin, Twitter surveille les comptes de journalistes, activistes et autres personnalités médiatiques pour éviter toute manipulation.

Google de son côté empêche le média RT (Russia Today) ainsi que d’autres télévisions russes de percevoir les revenus issus de la publicité sur leurs sites web, leurs applications et leurs vidéos Youtube.

Elon Musk déploie Starlink en Ukraine

Interpellé par les représentants ukrainiens, Elon Musk n’a pas tardé à réagir. Sur Twitter, le milliardaire à la tête de Tesla et SpaceX déclare avoir activé Starlink, son service d’accès à Internet par satellite en Ukraine. Il dit avoir déjà envoyé des équipements sur place.

Starlink est un service permettant de fournir un accès à Internet partout dans le monde, plus particulièrement dans les régions où les infrastructures terrestres manquent. En Ukraine, ce dispositif serait d’un grand secours puisque les infrastructures de l’Est et du Sud du Pays subissent de nombreuses coupures depuis le début du conflit.

Les Anonymous déclarent la cyberguerre à la Russie

Déjà très actifs suite aux attentats commis par Daesh, le collectif Anonymous a déclaré la cyberguerre à la Russie. « Anonymous mène des opérations permanentes pour maintenir hors ligne les sites gouvernementaux et pour diffuser des informations au peuple russe sans qu’elles ne soient soumises à la machine de censure d’Etat de Poutine » déclarait le collectif sur son compte Twitter.

Alors que certains doutaient de leur efficacité, les Anonymous ont finalement remporté quelques batailles. D’abord, le site RT est tombé pendant quelques heures. Des sites gouvernementaux, dont celui du Kremlin, ont été attaqués et sont toujours hors ligne à l’heure où nous écrivons ces lignes. La base de données du site Internet du ministère russe de la Défense a été divulguée.

Enfin, les hackers ont intercepté des communications militaires et des chaînes de télévision public ont été piratées pour diffuser des vidéos de la situation en Ukraine indique Les Echos.

Trop timides

Malgré les mesures mises en place par les géants de la tech, de nombreux observateurs estiment que Facebook et consorts s’engagent trop timidement. En cause, des mesures qui ne sont pas à la hauteur de l’évènement. Twitter par exemple avait déjà restreint les publicités durant quelques semaines sur son réseau social durant l’élection américaine de 2020, un évènement bien moins dramatique.

Facebook de son côté a choisi d’autoriser les discours en faveur du régiment Azov, une milice ukrainienne ultranationaliste. Or, ce groupe armé, accusé d’être néonazi, avait été banni du réseau social en 2019.

Surtout, les mesures prises par ces géants du web illustrent l’attachement à leurs intérêts économiques. En limitant l’accès au service, en s’attaquant aux publicités, et non en coupant tout accès à leurs plateformes, ces entreprises semblent prendre des mesures timides pour préserver leurs intérêts économiques.

Quant à la démarche d’Elon Musk, aussi louable soit-elle, elle semble difficilement concrétisable. Le réseau Starlink repose en partie sur des infrastructures terrestres. Comment l’entreprise compte-t-elle acheminer le matériel jusqu’aux zones où elles sont nécessaires alors que les forces russes y sont présentes ?

Enfin, Apple brille par son absence. Tim Cook qui semblait si touché n’a pas répondu aux appels des ukrainiens. Certes, aucune boutique Apple n’est présente en Russie mais il est possible d’y acheter des produits Pommés et surtout d’y utiliser ses services.

Youtube

4.3 / 5

136,8 M avis

Le PlayStation VR2 (casque de réalité virtuelle) reporté à 2023 pour éviter les pénuries ?

Depuis quelques semaines, la communication de Sony s’accélère autour du PlayStation VR2, le fameux nouveau casque de réalité virtuelle qui devrait remplacer le premier modèle sur PlayStation 5. Après avoir dévoilé le logo en janvier lors du CES de Las Vegas, le constructeur japonais à levé le voile sur le design final du casque la semaine dernière. Selon les nombreux bruits de couloirs, la sortie du PlayStation VR2 était fixée à la fin de l’année 2022. Hélas, les plans pourraient changer avec une sortie décalée au début de l’année 2023 pour éviter les fameuses pénuries.

Le PlayStation VR2, pour 2023 ?

PlayStation VR2

© Sony CES 2022

C’est par l’intermédiaire de nos confrères chez PlayStation Inside que nous avons appris cette rumeur. Selon la chaîne YouTube PSVR Without Parole (qui est dirigée par un groupe d’insiders), le PlayStation VR2 pourrait voir sa date de sortie être décalée au début de l’année 2023 (au mieux) afin d’éviter les importants soucis de stocks et faire face à de nouvelles pénuries.
Depuis la sortie de la PS5 en novembre 2020, la console est sans cesse en rupture de stock sur la plupart des sites en ligne et dans les grandes surfaces. Le principal problème concerne les différentes puces et les semi-conducteurs qui manquent cruellement depuis la crise du Covid-19.

Selon de nombreux PDG comme Intel ou encore AMD, la situation devrait revenir à la normale dès la fin de l’année 2022 ou le début de l’année 2023. C’est pour cette raison que PlayStation n’aurait pas dévoilé la date de sortie de son casque. Initialement prévu pour la fin de l’année 2022 (en interne chez Sony), le casque de réalité virtuelle pourrait être décalé à début 2023 pour être certain d’échapper aux pénuries. De plus, avec conflit dramatique opposant la Russie à l’Ukraine, la pénurie de puces pourrait se prolonger.

Comme à chaque fois, il faudra faire preuve d’un peu de patience pour avoir des informations officielles. À ce jour, PlayStation n’a pas communiqué de prix ni de période de sortie de son casque. Si vous souhaitez tout savoir sur le PlayStation VR2, n’hésitez pas à consulter notre dossier complet à cette adresse.

Sony PS5
Les clés de voiture “sans contact” victimes d’une grave faille de sécurité

Depuis quelques années, les constructeurs automobiles ont revu la façon dont fonctionne une clé de voiture. En effet, il n’y a plus besoin de fouiller toutes ses poches une à une pour les retrouver, le simple fait de les avoir sur soi permet d’ouvrir la voiture. Un système bien pratique, qui fait gagner un temps précieux, mais qui a, comme tous les systèmes, ses failles.

En effet, le « Keyless-Go-System », ou clés de voiture sans contact, est au cœur d’un grave problème de sécurité. Ces clés ne sont pas très dures à contrefaire, et un simple prolongateur de portée wi-fi, disponible dans n’importe quel commerce, ou site de e-commerce, peut très bien faire l’affaire, le tout pour seulement quelques dizaines d’euros.

Des vols toujours plus rapides et simples à réaliser

Comme l’explique le club automobile allemand ADAC, qui a comparé l’efficacité du système sur des centaines de modèles depuis des années, les constructeurs ne font en plus, pas beaucoup d’efforts pour contrer cette faille.

Avec l’aide d’un prolongateur de portée wi-fi, les voleurs n’ont besoin que de quelques secondes pour ouvrir la voiture et ainsi, au choix, dérober ce qu’il y a à l’intérieur, ou alors partir directement avec le véhicule. Dans un article sorti ce week-end, le journal suisse allemand « Blick » a dédié un article (disponible en source) à cette pratique, très en vogue chez nos voisins helvétiques.

Ils expliquent ainsi que les voleurs travaillent toujours en binôme. Le premier doit se trouver à proximité de la clé de la voiture, afin de capter la bonne longueur d’onde nécessaire à l’ouverture de la voiture. Le second attend à côté de cette dernière que les informations lui soient transmises par son complice. Une fois que c’est fait, la voiture s’ouvre et elle peut être démarrée.

Des solutions existent pour limiter les vols

Alors que faire face à un tel problème ? Le plus simple explique l’association allemande ADAC, cela reste encore d’utiliser le système UWB (pour Ultra Wide Band). Ce système permet en effet de calculer à quelle distance se trouve la « vraie » clé de la voiture, si cette distance est supérieure à un ou deux mètres, la voiture ne s’ouvre pas et il est impossible de la démarrer.

C’est aujourd’hui la solution la plus simple et la plus efficace pour éviter les vols, mais sur les quelque 500 voitures testées par l’ADAC, seuls 24 étaient équipés d’une telle technologie. Si votre voiture ne dispose pas de cette technologie, il est possible d’acheter un étui capable de réduire la distance d’émission des ondes de la clé.

Un système déjà utilisé sur les cartes bancaires

L’inconvénient principal est que la voiture peut avoir du mal à s’ouvrir, surtout si la clé est au fond d’un sac, ou dans une poche avec votre téléphone… Mais d’un autre côté cela empêche, sur le papier, les vols de sa voiture. Les voleurs ne peuvent pas retrouver quelle est la longueur d’onde de la télécommande, et ne peuvent donc pas ouvrir le véhicule.

À noter que ce même système est déjà utilisé par de nombreuses personnes pour protéger les cartes bancaires, qui peuvent aujourd’hui payer en sans contact. Là aussi, il est assez simple d’utiliser ce système de façon malhonnête pour soutirer de l’argent à sa victime.

[embedded content]

Netflix : qu’est-ce qu’on regarde en mars 2022 ?

Comme chaque début de mois, Netflix a dévoilé toutes les nouveautés qui débarquent sur la plateforme de streaming. La suite de La Chronique de Bridgerton, la nouvelle saison de Formula 1 : Pilotes de leur Destin ou encore le nouveau film avec Ryan Reynolds… Le moins qu’on puisse dire, c’est qu’on a encore de bonnes raisons de rester au chaud chez nous pour les week-ends à venir.

Les séries Netflix qui débarquent

[embedded content]

La Chronique de Bridgerton – Saison 2

Lady Whistledown revient nous murmurer les meilleurs ragots de la haute société londonienne ce 25 mars. Après nous être concentrés sur Daphné Bridgerton la saison dernière, cette nouvelle saison de La Chronique de Bridgerton est l’occasion de nous pencher sur la vie de son frère aîné, Anthony, prêt à se poser et à se marier. Mais on imagine que moult péripéties et retournements de situation nous attendent…


[embedded content]

Drôle

Direction Paris où quatre humoristes poursuivent leurs rêves de gloire et de succès, avec quelques obstacles sur le chemin… Après Dix pour Cent, Fanny Herrero revient le 18 mars avec une série originale et décalée.


Formula 1 : Pilotes de leur Destin – Saison 4

Nos pilotes de F1 préférés reprennent du service dès le 11 mars. L’occasion de revivre la folle aventure du championnat du monde 2021, pour notre plus grand plaisir. Vroom ?


[embedded content]

Son Vrai Visage

Le 4 mars, nous retrouverons Toni Colette (Hérédité) dans Son Vrai Visage. Après une violente attaque dans sa petite ville tranquille, révélant des funestes secrets, une femme reconstitue le lourd passé de sa mère. Étrange…


Les autres séries qu’on aura le plaisir de découvrir

  • The Guardians of Justice (1er mars)
  • Guide Astrologique des Cœurs Brisés – Saison 2 (8 mars)
  • Outlander – Saison 6 (à partir du 7 mars)
  • The Last Kingdom – Saison 5 (9 mars)
  • Top Boy -Saison 2 (18 mars)
  • Human Ressources, le spin-off de Big Mouth (18 mars)
  • Twenty Five Twenty One (19 mars)
  • Forcasting love and Weather(20 mars)

Les films made in Netflix en mars

[embedded content]

Adam à travers le temps

Amateurs de voyages dans le temps, ce film est pour vous. Pour sauver l’avenir, une solution : faire un saut dans le passé. Un pilote retrouve l’enfant qu’il était et son père disparu pour remettre les choses dans l’ordre… Adam à travers le temps, avec Ryan Reynolds et Mark Ruffalo, c’est dispo le 11 mars.


Perdus dans l’Arctique

Dès le 2 mars, partez en expédition. Inspirée d’une véritable histoire de 1909, deux hommes luttent pour survivre dans l’immensité glacée du Groenland, à la recherche d’une carte perdue.


Contrecoups

Lorsqu’un milliardaire s’absente, un homme s’introduit dans sa résidence secondaire. Mais la situation dégénère lorsque le magnat et son épouse débarquent à l’improviste… Ça sort le 18 mars.

Mais aussi…

  • The Pirates : À Nous Le Trésor Royal (2 mars)
  • The Weekend Away (3 mars)
  • Marilyn a les yeux noirs (15 mars)
  • Une amie au poil (17 mars)
  • Bien plus qu’un au revoir (18 mars)
  • Black Crab (18 mars)
  • Love Like The Falling Petals (24 mars)

On se documente ?

Le journal d’Andy Warhol

Petit plongeon dans les journaux intimes du célèbre peintre du XXème siècle. Après une tentative d’assassinat en 1968, Andy Warhol illustre sa vie et ses sentiments. C’est à découvrir dès le 9 mars.


Bad Vegan : Arnaque au menu

Une célèbre restauratrice végétalienne épouse un homme mystérieux qui prétend pouvoir rendre son chien immortel… Et ça part en vrille. Un docu-série à découvrir dès le 16 mars.


Johnny par Johnny

Voilà un documentaire qui va allumer le feu en nous ! À travers des interviews et des images d’archives, retour sur le parcours d’une icône du rock. C’est dispo le 29 mars.


Les autres documentaires à découvrir

  • Un bail en enfer (1er mars)
  • Ni juge ni soumise (1er mars)
  • Survivre au paradis : une histoire de famille (3 mars)
  • Le Règne Animal – Saison 2 (18 mars)
  • Ne faites confiance à personne (30 mars)

Du côté des animes du mois de mars

  • Kotaro en solo (10 mars)
  • Adam by Eve, a live in animation (15 mars)
  • Thermae Romae Novae (28 mars)

Les films qui rejoignent le catalogue

La collection Romy Schneider

(Re)découvrez les classiques de l’actrice Romy Schneider avec cette collection composée de neuf films, disponible sur Netflix dès le 16 mars : La Piscine, L’important c’est d’aimer, César et Rosalie, Le Procès, Christine, Une femme à sa Fenêtre, Les Choses de la Vie, Max et les Ferrailleurs et Plein Soleil.


Les autres films à retrouver sur Netflix

    • LoL (1er mars)
    • La Reine Margot (1er mars)
    • Les Noces Funèbres (1er mars)
    • Collection Jean-Jacques Annaud : Deux frères, L’Ours (1er mars)
    • Marie Stuart, reine d’Écosse (3 mars)
    • Insidious : la dernière clé (15 mars)
    • Us (24 mars)
    • Gatsby le Magnifique (30 mars)

N’oublions pas qu’il ne s’agit que d’une liste non exhaustive et que Netflix est un petit cachottier qui aime nous surprendre. Quel programme avez-vous hâte de découvrir ?

Netflix

4.2 / 5

12,8 M avis

La voiture de l’année 2022 est électrique et coréenne

À Genève, c’est une nouvelle fois sans être épaulée par son salon automobile que la ville a décerné le prestigieux prix “Car of the Year”. Ce mardi 28 février, la Kia EV6 vient d’être élue et remporte ainsi la mention de “voiture de l’année”, la couverture médiatique associée et le petit macaron bien utile pour faire gonfler les ventes.

Pour se faire élire, la Kia EV6 a été notée par un panel de 59 journalistes européens. Contrairement à d’autres prix, comme le classement de Consumer Reports aux États-Unis, l’organisation de “Car of the Year” récompense la meilleure voiture commercialisée sur le Vieux Continent – mais aussi en Russie où 2 journalistes comptaient parmi les jurés – avant d’être retirés symboliquement compte tenu de la situation en Ukraine.

À noter que le poids de chaque journaliste, dans les notes finales, est pondéré par le poids du marché en conséquence. Les voitures sont évaluées sur des critères précis et bien que le concours soit né en 1964, sa méthode de vote n’a pas beaucoup changé. Seules les technologies à bord des voitures finalistes ont ancré le concours dans son temps.

Suivant le classement final, la Renault Mégane E-Tech arrive en deuxième position (appuyée notamment par nos journalistes français). Elle est complétée sur le podium de la Hyundai Ionic 5. La Cupra Born arrive en dernière position sur ces 7 finalistes. La Peugeot 308, en thermique, fait une percée admirable en quatrième position. Déception pour la Mustang Mach-E par ailleurs. La Kia EV6, voiture de l’année 2022, succède à la Toyota Yaris.

voiture annee 2022

© Car of the Year

Kia EV6, voiture de l’année 2022

Cette année, six modèles sont 100 % électrique et un seul est thermique – il s’agit de la Peugeot 308. Parmi les autres finalistes, on comptait la Cupra Born, la Ford Mustang Mach-E (plébiscitée aux États-Unis), la Hyundai Ioniq 5, la Kia EV6, la Renault Mégane E-Tech ainsi que la Skoda Enyaq iV. Avec la venue de l’électrique, certains tests réalisés en condition extrême par les jurés de la voiture de l’année 2022 ont pris une toute autre importance pour en juger de l’autonomie notamment.

La Kia EV6 (tout savoir sur la voiture électrique ici) s’en tire avec une autonomie et une puissance de recharge parmi les meilleures du marché à l’heure actuelle. Elle inscrit, pour la première fois, une voiture sud-coréenne sur la première marche du podium du concours. Mais dans la rue, difficile encore de croiser la voiture. À plus de 50 000 euros, elle reste plus chère qu’une Mégane E-Tech, une Mustang Mach-E ou encore une Hyundai Ioniq 5.

De janvier à septembre 2021, c’est principalement la Mustang Mach-E qui a montré ses ambitions en Europe. Elle s’est vendue à 15 602 exemplaires, permettant à Ford de redevenir bénéficiaire. Le groupe espère produire 600 000 exemplaires électriques d’ici 2023.

Pour revivre l’intégralité de la cérémonie de l’élection “Voiture de l’année 2022”, c’est ici que ça se passe 👇🏼

[embedded content]