Guy de Lussigny - Manager de Transition
Search for:
Technology from tomorrow

Notre expérience à votre serviceau service de votre performanceau service de votre SI

Parce que le SI est la clé de voute de votre entreprise, elle mérite des solutions adaptées !

Accompagnement de votre croissance

Un SI Digital vous permet  de bien connaitre vos clients, et de dynamiser vos forces commerciales, d'apporter un vrai service à vos clients.

Support de votre activité

Des process fluides, une organisation solide, une supply chain efficace et transparente, une entreprise optimisée.

La performance de votre activité

De la Business Intelligence et du reporting pour suivre au mieux vos activités

Business Organization

Des Process d'Entreprise clairs, définis, appliqués et soutenus par l'énergie Informatique.

Une direction support au service de votre activité

Dans un monde en permanence évolution, une DSI soit être le support de votre activité.

Des équipes SI efficaces

Many variations of at Lorem Ipsum but the majority Parce que toute technologie repose sur des humains, le pilotage efficaces des équipes SI vous apporte efficacité, sécurité et la pérennité de votre activité.have suffered. Lorem Ipsum the majority suffered.

Les News de la tech
Les mobiles choisis par les 1 % ne sont pas que des iPhone

À votre avis, quel est le smartphone utilisé au quotidien par les patrons de Google, d’Amazon ou encore de Meta (Facebook) ? Pour le savoir, il suffit le plus souvent de se pencher sur les différentes apparitions desdits dirigeants dans les médias. Ne bougez plus : c’est ce que nous avons fait pour vous. Mark Zuckerberg, par exemple, a régulièrement pu être aperçu utilisant un Samsung Galaxy S23 Ultra par le passé. Il s’agissait alors du téléphone portable le plus performant de la marque coréenne, suivi depuis par le Samsung Galaxy S24 Ultra. Il y a donc fort à parier que, désormais, c’est ce dernier qui équipe le propriétaire de WhatsApp, Instagram et Messenger.

Un de ses principaux rivaux sur le marché des réseaux sociaux, à savoir  Elon Musk, utiliserait pour sa part un iPhone. Le patron de Tesla expliquait ainsi, pas plus tard qu’en septembre dernier, que les mobiles d’Apple offrent des résultats époustouflants en matière d’imagerie – selon lui, bien sûr. Une affirmation toutefois confirmée par les comparatifs spécialisés, dont ceux de DxOMark et bien que les Pixel de Google soient eux aussi souvent considérés comme figurant parmi les meilleurs photophones du marché.

Rien de plus ordinaire, au final ?

Mais alors, les entrepreneurs les plus riches de la planète ne seraient-ils donc équipés que de simples smartphones premium parmi ceux que l’on connaît tous ? Apparemment, oui : rien à voir avec leurs villas démesurées face auxquelles nos maisons de campagne font peine à voir. Quelques influenceurs s’affichent bien avec des appareils Vertu ou Caviar sur Instagram, mais il n’y pas à dire : c’est surtout pour la frime. En effet, à la recherche de performances, il ne fait aucun doute que les flagships les plus puissants du moment ne sont que rarement coiffés au poteau par des produits plus efficaces. L’iPhone 15 Pro Max et sa puce A17 Pro sont notamment considérés comme très véloces, tout comme le Pixel Fold et son design pliant, propulsés également par un processeur propriétaire.

Pour en revenir aux dirigeants les plus fortunés, évoquons aussi le cas de Warren Buffett, à la tête du célèbre fonds d’investissement Berkshire Hathaway encore aujourd’hui et malgré ses 93 ans passés. Pour ce proche de Bill Gates et actionnaire d’Apple, c’est ainsi l’iPhone qui fait office de compagnon de tous les jours. Mais ce n’était pas là un choix évident. En effet, durant de longues années, celui que les médias américains n’hésitent pas à appeler l’oracle d’Omaha n’était en réalité équipé que d’un simple feature phone. Comprenez : pas un smartphone. C’était alors sur un vieux téléphone Samsung à clapet que comptait Buffett, bien évidemment à des années-lumière des propositions de valeur pliantes des Samsung Galaxy Z Fold 5 ou des Galaxy Z Flip 5 disponibles aujourd’hui en boutique.

Ce sera finalement Tim Cook, aujourd’hui CEO d’Apple, qui offrira l’iPhone 11 à Warren Buffett. Celui-ci s’en servirait surtout afin de passer des appels, avec également un iPad à sa disposition pour suivre les cours de la bourse. Avec près de la moitié de son portfolio composé d’actions AAPL, c’est tout de même la moindre des choses.

iPhone : le choix limite de Jeff Bezos

Passons maintenant au dernier exemple de notre catégorie ; j’ai nommé Jeff Bezos. Ancien numéro d’Amazon (désormais remplacé par Andy Jassy), l’homme d’affaires est désormais focalisé sur le développement de Blue Origin, son concurrent de Virgin Galactic ou de SpaceX commercialisant également des fusées réutilisables.

Jeff Bezos utilisait un iPhone, avant son divorce (et pas un Fire Phone, donc). Le téléphone portable qu’il privilégie désormais au quotidien est inconnu. Si l’on connaît le modèle choisi par le dirigeant précédemment, c’est cependant car des fuites ont révélé un hack subi par ce dernier en cliquant sur un lien vérolé reçu sur la déclinaison iOS de WhatsApp. Le pirate à l’origine de la manœuvre serait ici passé par Pegasus sur requête expresse du prince héritier d’Arabie Saoudite, le monarque considérant avoir été “sali” dans un article du Washington Post (propriété de Bezos).

La leçon à retenir de cette mésaventure ? Bien qu’Apple vante ses iPhone comme particulièrement sécurisés, ceux-ci n’en sont pas moins inviolables. Peu importe l’appareil, le risque zéro n’existe pas – d’autant plus pour le public à risque.

  • Mark Zuckerberg y préfère les Samsung Galaxy haut de gamme
  • Elon Musk utilise apparemment un iPhone
  • Jeff Bezos utilisait, jusqu’à récemment au moins, un iPhone

📍 Pour ne manquer aucune actualité de Presse-citron, suivez-nous sur Google Actualités et WhatsApp.

Apple a son produit pour concurrencer le Pixel Fold (ce n’est pas un iPhone)

D’ici 2025 (au plus tôt), Apple pourrait présenter son tout premier iPad pliant. L’appareil sortirait avant un potentiel iPhone du genre, si l’on en croit le magazine taïwanais DigiTimes souvent bien informé à ce sujet.

Selon d’autres bruits de couloir parus tout récemment, le nouvel iPad pliant pourrait être le plus grand jamais commercialisé par Apple avec peut-être quinze à vingt pouces au compteur. À titre de comparaison, rappelons que l’iPad Pro est aujourd’hui proposé avec 12,9 pouces dans sa version la plus grande. Il s’agit de la tablette tactile la plus imposante proposée par le fabricant, qui préparerait aussi un iPad Air de sixième génération avec une diagonale du même ordre. Bien sûr, ces informations restent à considérer avec précaution : le constructeur ne les confirmera pas avant un communiqué de presse ou un keynote en bonne et due forme, comme à son habitude.

Un iPhone pliant est bien évidemment aussi dans les cartons. C’est en tout cas ce que démontrent de nombreux brevets déposés par Apple auprès de l’USPTO. Cet organisme, institution chargée de valider les brevets pour protéger la propriété intellectuelle des entreprises, est aux États-Unis ce que l’INPI est à la France. Les documents qu’y enregistre la firme à la pomme y sont donc tout ce qu’il y a de plus officiels. Mais souvent, il faut patienter plusieurs années pour qu’un concept apparu dans cette base de données ne voie le jour. Qui plus est, il n’est pas rare que certaines nouveautés ne soient finalement jamais proposées au grand public. Le chargeur sans fil AirPower avait par exemple été jusqu’à être présenté par Apple lors d’une conférence, mais ne sera jamais sorti. La faute à des soucis de surchauffe, paraît-il.

Apple a plus d’un tour dans son sac

Si Samsung propose ses téléphones portables pliants depuis près de cinq ans maintenant, Apple souhaiterait de son côté patienter jusqu’à offrir un appareil encore plus qualitatif aux clients. Car, rappelons-le : les appareils pliables sont aujourd’hui très fragiles, et la charnière n’est capable de résister qu’à un nombre relativement limité d’ouvertures et de fermetures. Mais là aussi, Cupertino aurait déjà la solution avec un système d’écran autoréparant, apparu également dans un brevet aux États-Unis. Quand on connaît les tarifs monstrueux qui sont aujourd’hui demandés par les Apple Store pour remplacer un affichage fêlé, il n’y a pas à dire : la proposition de valeur est très alléchante.

Au-delà de potentielles optimisations matérielles majeures, Apple devra aussi mettre à jour iOS et iPadOS pour que les systèmes d’exploitation correspondent aux attentes des utilisateurs sur un appareil pliant. On peut déjà utiliser des fonctionnalités comme Split View en mode multitâche, mais des options supplémentaires sont attendues au tournant.

Un coup d’épée dans l’eau ?

Malgré tout, précisons que l’arrivée d’un potentiel iPad pliant ne colle pas vraiment avec les ambitions d’Apple en matière d’outils dédiés à la productivité. En effet, l’arrivée du récent Vision Pro a été suivie de plusieurs fuites laissant penser qu’à long terme, l’entreprise américaine compte nous faire abandonner les écrans physiques au profit de la réalité augmentée uniquement.

Pour y parvenir, il faudra toutefois mettre à jour sérieusement la collection de casques de réalité mixte tournant sous visionOS. En effet, le Vision Pro n’est que le premier du nom et son design peu confortable empêche de l’utiliser sur la durée. Idem pour la durée de vie de la batterie. En revanche, dans quelques années, les lentilles connectées et autres lunettes intelligentes (sur lesquelles travaille aussi Apple depuis un certain temps) pourraient vraiment changer la donne.

Les analystes les plus optimistes, qui sont souvent les mêmes que ceux prédisant la fin de l’iPhone au profit des affichages AR, estiment que le secteur pourrait rapporter pas moins de cinq cents milliards de dollars à Apple.

  • L’iPad pliant devrait sortir avant un potentiel iPhone pliant
  • La tablette tactile pourrait voir le jour en 2025 au plus tôt
  • Il s’agit d’une simple rumeur, Apple n’ayant pas confirmé l’information pour le moment

📍 Pour ne manquer aucune actualité de Presse-citron, suivez-nous sur Google Actualités et WhatsApp.

Quelle TV OLED choisir en 2024 ?

Après les smartphones, un des écrans les plus centraux de notre vie est l’écran de télé, qui permet de profiter des nombreux contenus multimédias. Que ce soit pour les films, les séries, le streaming ou le jeu, choisir une TV est aussi important que compliqué, au vu de la démultiplication des normes et autres dénominations marketing.

C’est pour cette raison qu’aujourd’hui, nous allons vous aider à choisir parmi les meilleures TV OLED, la technologie qui permet d’obtenir la meilleure expérience de visionnage du moment.

Qu’est-ce que la technologie OLED ?

[embedded content][embedded content]

La technologie OLED (pour Organic Light-Emitting Diode) est une méthode d’affichage utilisée dans les meilleurs écrans, que ce soit pour les téléviseurs, les smartphones et les tablettes. Contrairement aux écrans LCD (Liquid Crystal Display) qui nécessitent un rétroéclairage pour produire de la lumière, les écrans OLED utilisent des pixels auto émissifs qui produisent leur propre lumière. Voici les principaux aspects de la technologie OLED :

Les matériaux organiques

Les OLED utilisent des matériaux organiques composés de couches de semi-conducteurs organiques. Ces matériaux peuvent émettre de la lumière lorsqu’ils sont soumis à un courant électrique.

L’autoémission de lumière

Chaque pixel dans un écran OLED est composé de matériaux organiques qui émettent de la lumière individuellement. Ils n’ont pas besoin de rétroéclairage comme dans les écrans LCD, ce qui permet d’obtenir des noirs plus profonds et un meilleur contraste.

Les angles de vision larges

Les écrans OLED offrent généralement de bons angles de vision, ce qui signifie que l’image reste cohérente même lorsque vous regardez l’écran de côté.

Faible consommation d’énergie : Les écrans OLED peuvent consommer moins d’énergie que les écrans LCD, car ils n’ont pas besoin de rétroéclairage. De plus, les pixels peuvent être éteints individuellement pour afficher des noirs véritablement profonds, ce qui peut réduire davantage la consommation d’énergie, notamment sur des images sombres.

La flexibilité

En raison de la nature des matériaux organiques utilisés, les écrans OLED peuvent être flexibles et même pliables. Cela ouvre des possibilités d’innovation dans la conception d’appareils électroniques.

En résumé, la technologie OLED offre une qualité d’image supérieure, des noirs profonds, un contraste élevé, une flexibilité et une efficacité énergétique, ce qui en fait un choix populaire pour de nombreux appareils électroniques.

Quelle est la différence entre l’OLED et le QD-OLED ?

La principale différence entre l’OLED et le QD-OLED (Quantum Dot OLED à ne pas confondre avec le QLED qui utilise des LED classiques et ne dispose pas des avantages de l’OLED) réside dans l’utilisation des points quantiques dans le QD-OLED pour améliorer la qualité d’image. Voici les points distinctifs de l’OLED et du QD-OLED :

L’OLED utilise des diodes électroluminescentes organiques pour produire de la lumière. Chaque pixel émet sa propre lumière, permettant d’obtenir des noirs profonds et un contraste élevé. Le QD-OLED combine la technologie OLED avec l’ajout de points quantiques.

Les diodes OLED fournissent la source de lumière principale, tandis que les points quantiques sont utilisés pour améliorer la gamme de couleurs et la précision des couleurs de l’affichage. Les points quantiques étendent donc la gamme de couleurs et améliorent la précision des couleurs par rapport aux écrans OLED traditionnels, offrant ainsi une meilleure reproduction des couleurs et une expérience visuelle plus immersive.

De plus, grâce aux points quantiques, les téléviseurs QD-OLED peuvent offrir une luminosité plus élevée que les écrans OLED traditionnels, ce qui peut être bénéfique pour une meilleure visibilité dans des environnements très ensoleillés ou pour afficher du contenu HDR avec un contraste élevé.

En résumé, bien que l’OLED et le QD-OLED partagent de nombreuses similitudes, la principale différence réside dans l’ajout de points quantiques dans le QD-OLED pour améliorer la qualité d’image, en particulier en ce qui concerne la gamme de couleurs et la précision des couleurs.

Faut-il attendre pour acheter une TV Micro LED à la place ?

[embedded content][embedded content]

Alors que le QD-OLED est actuellement la meilleure technologie grand public en ce qui concerne les écrans, Samsung est en train de travailler sur ce qui sera probablement la prochaine norme des téléviseurs haut de gamme. En effet, Samsung a lancé en 2022 son écran Micro LED de 110 pouces pour la modique somme de 149 900 euros, disponible ici chez Boulanger si vous avez de vous faire un petit plaisir.

Il y a fort à penser que la technologie des Micro LED sera la prochaine évolution majeure des télévisions. Comme l’OLED, ils ne nécessitent pas de rétroéclairage étant donné que chaque Micro LED produit sa propre lumière, elles offrent elles aussi un contraste infini, mais se distinguent de l’OLED de manière intéressante. En effet, les Micro LED sont jusqu’à 10 fois plus lumineuses selon Samsung, et ne posent aucun problème de marquage des diodes (ou phénomène de burn-in).

Ainsi, on peut légitimement se demander s’il ne vaut mieux pas attendre quelques mois pour acheter une TV Micro LED plutôt qu’une OLED… Hé bien non !

L’attente se situera plutôt à plusieurs années. En effet, la technologie Micro LED est encore extrêmement coûteuse, et il faudra des années avant que Samsung ne sorte des modèles prêts pour le grand public à des tarifs qui ne seront pas démentiels. Ainsi, si vous souhaitez changer de téléviseur en 2024, il n’y a aucun regret à avoir en ce qui concerne l’achat d’un modèle OLED.

Les critères de sélection d’une TV OLED

Nous avons identifié 4 critères principaux sur le choix d’une TV OLED. Il est donc important d’avoir une réflexion sur ces sujets avant de se lancer dans l’achat.

Le budget

Bien évidemment, la première chose à déterminer dans votre achat d’une TV OLED est le budget que vous êtes prêt à y consacrer. Sachez tout de même que les modèles de TV OLED à moins de 1000 euros sont assez rares, et qu’il faudra donc prévoir un budget assez conséquent. Sachant qu’actuellement l’OLED représente ce qui se fait de mieux en termes de technologie d’écran sur chaque aspect (hormis peut-être la longévité), le fait de profiter de la meilleure expérience a de toute évidence un prix.

Votre utilisation

L’utilisation que vous ferez de la TV sera également un critère important à prendre en compte dans votre choix d’écran OLED. Ainsi, les besoins d’une personne qui souhaitent uniquement regarder du contenu en streaming ne sera pas les mêmes que ceux disposant d’une ludothèque de Blu-ray en 4K Ultra HD, ou d’un joueur qui aura absolument besoin d’un port HDMI 2.1 pour profiter des dernières avances de la PS5 ou de la Xbox Series X.

La taille

Que ce soit pour un écran OLED ou autre forme de TV, la taille est toujours un critère déterminant dans le choix final. Il n’existe que peu de modèles de petits écrans OLED, LG étant un des rares constructeurs à proposer une TV OLED de 42 pouces. Ainsi, les modèles OLED ont généralement une taille de 55, 65 ou 77 pouces.

La luminosité

La luminosité n’est pas le point le plus fort des écrans OLED. Ainsi, si vous souhaitez profiter de votre TV au maximum, il faudra forcément choisir un modèle dont la luminosité est très élevée si vous mettez celle-ci dans une pièce souvent ensoleillée. Un point qui va bien sûr influer sur le budget étant donné que les modèles OLED les plus lumineux sont aussi souvent les plus chers.

Sony A95L OLED : la meilleure de toutes

Sony A95L OLED
© Sony

S’il y a bien une TV OLED à choisir les yeux fermés si la question du budget n’est pas des plus importante pour vous, c’est le Sony A95L OLED qui s’impose. Le traitement d’image du constructeur japonais est ici supérieur à tout ce que fait la concurrence, offrant une la meilleure expérience possible que ce soit dans le visionnage de contenu HDR ou dans le jeu.

[embedded content][embedded content]

Exploitant un panneau QD-OLED, les noirs sont parfaits et les couleurs éclatantes. Optimisé pour le jeu avec ses ports HDMI 2.1 permettant d’exploiter le taux de rafraîchissement variable, le mode faible latence et la 4K @ 120Hz de la PS5 ou de la Xbox Series X. On appréciera également l’utilisation de l’interface Google TV qui permet l’installation de la pléthore d’application de propose le Play Store.

Il est aussi le meilleur compromis en ce qui concerne les pièces ensoleillées, celui-ci étant particulièrement lumineux, le tout en disposant d’un excellent traitement antireflet. Disponible en 55, 65 et 77 pouces, le Sony A95L OLED requiert cependant d’avoir un budget conséquent, les modèles coûtant respectivement 3290, 3990 et 6490 euros.

Acheter le Sony A95L OLED au meilleur prix ici

Samsung S90C OLED : le meilleur rapport qualité prix du coréen

Samsung S90C
© Samsung

Vous êtes plutôt partisan de la marque coréenne et souhaitez dépenser moins d’argent dans votre TV OLED ? Le S90C OLED de Samsung est fait pour vous. Presque autant performant que le A95L de Sony, son tarif est bien plus abordable.

[embedded content][embedded content]

Samsung ne souhaitant pas payer la licence, il faudra se passer du Dolby Vision HDR. Il n’empêche que cet écran produit une image absolument exceptionnelle, qui profite également d’un contraste infini et de tous les avantages que présentent les écrans OLED. Légèrement moins lumineux, il se permet tout de même d’e proposer de meilleures caractéristiques pour les joueurs telles que 4 ports HDMI 2.1, la possibilité d’affichage en 4K @ 144Hz, ainsi que la compatibilité G-SYNC et FreeSync.

Un excellent rapport qualité prix qui est disponible en 55, 65 et 77 pouces, aux tarifs deux fois inférieurs au modèle de Sony avec 1590, 2190 et 3090 euros.

Acheter le Samsung S90C OLED 55″ au meilleur prix ici

LG C3 OLED : la préférée des joueurs

LG C3 OLED
© LG

Contrairement aux Sony A95L OLED et Samsung S90C OLED, la LG C3 n’exploite pas la technologie QD-OLED. Elle est donc légèrement moins lumineuse et ses couleurs sont légèrement moins éclatantes que ses concurrentes. Il n’empêche que le LG C3 a des arguments à défendre tels que la présence du format Dolby Vision HDR, mais aussi l’existence d’un grand nombre de tailles différentes.

[embedded content][embedded content]

Les fonctionnalités qu’elle propose en font une formidable machine pour le jeu, proposant 4 portes HDMI 2.1, le jeu en 4 @ 120 FPS, la compatibilité G-SYNC et FreeSync, ainsi que la compatibilité avec la fonction gaming du Dolby Visions HDR. Disponible en 42, 48, 55, 65, 77 et 83 pouces, la version 42 pouces représente également un écran d’ordinateur de choix, supérieur à ce qui se fait dans cette catégorie à tarif équivalent. Ces modèles sont disponibles au tarif de 1020, 1290, 1590, 1930, 2990 et 4490 euros.

Acheter la LG C3 42″ au meilleur prix

📍 Pour ne manquer aucune actualité de Presse-citron, suivez-nous sur Google Actualités et WhatsApp.

Un spécialiste du management de programmes ou de DSI pour votre transformation digitale

Une grande expérience et des références prestigieuses - Dassault, Safran, Thales, Bouygues Telecom, Allianz, Banque de France, Société Générale, Ageo, Cipres, Medipole de Koutio, EPS Ville Evrard