Guy de Lussigny - Manager de Transition
Stranger Things : Eleven bientôt en vedette d’une série spin-off ?

En août dernier, alors qu’il se trouvait en tournée promotionnelle pour son film Free Guy, Shawn Levy, co-producteur de Stranger Things, avait commencé à teaser une idée que beaucoup pressentaient. Alors que la série doit se terminer lors de la cinquième saison, Netflix n’en aura probablement pas fini avec sa franchise.

De nouvelles séries spin-off pourraient ainsi voir le jour car selon lui : « Il y a un réel intérêt, un appétit pour cette série. Les fans dévorent aussi tous les formats autour d’elle, et il y a moyen de développer encore ses personnages, sa mythologie. »

Netflix multiplie les teasings sur la saison 4

Un mois plus tard, c’est au tour de Ted Sarandos, co-directeur général de Netflix et directeur du contenu, d’aborder ce sujet lors de la conférence Code à laquelle il participait. Selon lui, Stranger Things est « une franchise en train de naître ». Il a aussi fait allusion à l’idée de voir des spin-offs de l’histoire principale voir le jour. Selon nos confrères, il est justement question de voir le personnage d’Eleven, incarné par Millie Bobby Brown, en vedette d’un de ces nouveaux programmes.

Ce choix ferait sens au regard de la popularité que la jeune actrice a acquis au cours de ces dernières années. La plateforme de streaming lui a même fait confiance en lui confiant un premier rôle dans le film Enola Holmes, qui a lui aussi très bien fonctionné.

Il faudra toutefois encore attendre un long moment avant de voir cette rumeur confirmée ou non par le géant du streaming. En attendant, les fans de la saga peuvent se consoler en pensant à la quatrième saison qui sera diffusée en 2022.

Netflix multiplie les teasings sur cette dernière et on a ainsi pu voir cette semaine un trailer où une famille américaine emménage dans une nouvelle maison, dans les années 50. Nul doute que ce lieu effrayant sera au cœur de l’aventure de nos héros.

Netflix

4.3 / 5

12,2 M avis

Test iPhone 13 et 13 mini : Pomme de Reinette et Pomme d’Happy

Comme chaque année, les mois de septembre et octobre sont rythmés par les nouveaux smartphones d’Apple. En 2021, la famille iPhone 13 ne révolutionne pas le genre. Logique puisque les iPhone 12 marquaient une évolution majeure.

Néanmoins, Apple améliore certains éléments clés : écran, autonomie, performances, appareil photo. Après plusieurs jours d’utilisation, découvrez notre test complet de l’iPhone 13. 

L’iPhone 13 et l’iPhone 13 embarquant les mêmes technologies, nous regroupons nos impressions dans un seul et même test. Une partie dédiée à l’iPhone 13 mini analyse ce que ses petites différences impliquent dans l’utilisation quotidienne.

Prix et date de sortie des iPhone 13 et 13 mini 

L’iPhone 13 et l’iPhone 13 mini sont disponibles dans les mêmes coloris Rose, Bleu, Minuit, Lumière stellaire et (Product)RED. Ils se déclinent en trois capacités : 128, 256 et 512 Go.

L’iPhone 13 est commercialisé à partir de 909 euros. Les modèles 256 Go et 512 Go sont disponibles aux tarifs respectifs de 1029 euros et 1259 euros.

iPhone 13 128 Go au meilleur prix Prix de base : 909 €

Voir plus d’offres

L’iPhone 13 mini, lui, est le plus “abordable” des nouveaux iPhone. Il est proposé à partir de 809 euros (128 Go). Les deux autres versions sont commercialisées aux prix de 929 euros et 1159 euros.

iPhone 13 mini 128 Go au meilleur prix Prix de base : 809 €

Voir plus d’offres

L’œil du cyclope

Dire que l’iPhone 13 change peu par rapport à son prédécesseur serait un euphémisme. En réalité, Apple aurait pu coller un “S” derrière l’iPhone 12 que personne n’aurait ressenti le moindre émoi. 

Doit-on s’en offusquer ? Absolument pas. D’abord parce que Tim Cook a déjà déclaré que les changements esthétiques majeurs surviendraient désormais tous les deux voire trois ans. Ensuite parce que le design de l’iPhone 12 reste toujours un modèle d’esthétisme.

L’iPhone 13 s’habille donc toujours d’une belle robe en verre brillant (attention aux traces de doigts) recouverte d’un revêtement Ceramic Shield annoncé comme le plus résistant du marché (sans plus de précisions). 

iphone 13 design

L’iPhone 13 (à droite) et l’iPhone 13 mini (à gauche) © Presse-citron

Toujours certifié IP68 (résistant à une immersion dans l’eau jusqu’à 6 mètres de profondeur pendant 3 heures), l’iPhone 13 est un poil plus lourd que son prédécesseur. Rassurez-vous, on ne ressent absolument pas ce léger embonpoint, la prise en main reste très agréable. 

Les boutons physiques sont positionnés aux mêmes emplacements et Apple n’est pas décidé à lâcher son satané port Lightning. Mais alors qu’est-ce qui change ? Au risque de nous répéter, pas grand chose.

En réalité, seule la disposition des capteurs photo en diagonale marque une différence esthétique par rapport à l’iPhone 12. Nous la trouvons plus agréable à l’œil que les deux optiques verticales du modèle de l’année dernière. Mais les goûts et les couleurs… 

L’autre élément distinctif est plus discret. Apple a en effet réduit la largeur de l’encoche renfermant Face ID de 20%. En revanche, elle est légèrement plus épaisse. À l’œil nu, difficile de voir une grosse différence mais la prouesse technique reste admirable. Lorsque l’on sait la multitude de capteurs nécessaires au bon fonctionnement de cette technologie on ne peut que saluer le travail des ingénieurs tant en matière de miniaturisation que d’optimisation de l’espace.

Vous l’aurez donc compris, l’iPhone 13 est presque le frère jumeau de l’iPhone 12. Ce n’est donc pas son design qui pèsera sur la balance si vous possédez déjà le modèle de l’année dernière. En revanche, si vous avez un iPhone 11 ou modèles antérieurs, vous ne serez pas déçus du voyage.

Un plus bel écran mais…

Comme l’iPhone 13 Pro, l’iPhone 13 embarque un écran Super Retina XDR reposant sur une technologie OLED. Le tout est certifié HDR10, HLG et Dolby Vision. Apple promet une amélioration de la luminosité de l’ordre de 28% pour atteindre les 800 nits en extérieur et les 1200 nits grand maximum. C’est donc mieux que l’année dernière mais toujours moins bien que la version Pro. Logique.

Nous ne nous attarderons pas sur la qualité d’affichage de l’écran de 6,1’’ de l’iPhone 13. Apple améliore encore une recette qu’il maîtrise parfaitement, aussi l’écran de l’iPhone 13 flattera la rétine de tous les utilisateurs aussi exigeants soient-ils.

iphone 13 qualite ecran

© Presse-citron.net

Malgré tout, nous ne pouvons nous empêcher de ressentir une pointe de déception (c’est un euphémisme) et ce pour une bonne et simple raison : contrairement aux deux modèles Pro, l’iPhone 13 est amputé de ProMotion. 

Cette technologie disponible depuis longtemps sur les iPad Pro a été intégrée aux iPhone 13 Pro et 13 Pro Max. Elle permet de faire varier la fréquence de rafraîchissement de l’écran de 10 à 120 Hz. De cette manière, les animations et défilements sont plus fluides (pratique sur les réseaux sociaux ou les jeux par exemple) ce qui apporte un confort non négligeable au quotidien. Cette fréquence étant adaptative, elle consomme peu d’énergie.

iphone 13 taille

© Presse-citron.net

Aussi fantastique soit-elle, cette technologie est donc réservée aux modèles les plus chers. Avec l’iPhone 13, vendu tout de même 909 euros, on doit donc se contenter d’une fréquence de rafraîchissement de 60 Hz. A titre de comparaison, la plupart des smartphones sous Android vendus aux alentours de 500 euros (et même moins) embarquent des écrans de 90 ou 120 Hz. 

Petit chameau

Comme les chameaux dans le désert, l’iPhone 13 est capable de déployer une énergie folle pendant de longues heures avant de retrouver des forces. La nouvelle disposition des composants et la réduction de Face ID permettent à Apple d’intégrer une batterie plus imposante. Selon la marque, cela permet à l’iPhone 13 d’améliorer d’1h30 la très bonne autonomie de son prédécesseur.

iphone 13 vs 13 mini

© Presse-citron

En réalité, Apple fait bien mieux que cela. Alors que nous devions recharger l’iPhone 12 au mieux après une journée et un début de matinée, l’iPhone 13 peut déborder jusqu’au milieu d’après-midi. Nous avons obtenu ces estimations pour une utilisation classique d’un smartphone, sans pousser sur les usages gourmands comme la vidéo, la photographie ou le jeu.

Si vous faites partie des utilisateurs intensifs, comptez plutôt sur une bonne journée d’autonomie avec une recharge aux alentours de minuit. L’iPhone 13 fait certes moins bien que les modèles Pro mais figure tout de même parmi les bons élèves. Cette prouesse est d’autant plus remarquable qu’Apple figurait encore il y a trois ans parmi les plus mauvais dans ce domaine.

câble Lightning Apple

© Unsplash / Brett Jordan

Nous aurions beaucoup aimé en dire autant du système de recharge accompagnant ces excellentes performances. Mais au-delà de ne pas être à la hauteur des attentes, Apple déçoit. 

D’abord parce qu’il s’obstine à intégrer un port Lightning alors que le reste de ses produits a adopté l’USB-C, pour certains depuis belle lurette. Ensuite parce que l’iPhone 13 ne peut prendre en charge qu’une puissance de charge de 20 W ce qui, dans le meilleur des cas, permet de faire un 0 à 100 en 1h30. Bien trop long par rapport à la concurrence, tout comme le 0 à 50% en 30 minutes.

Ces scores ne s’améliorent pas avec un chargeur MagSafe plafonné à 15 W, encore moins avec un chargeur sans fil Qi limité à 7,5 W. Apple est donc loin d’égaler ses concurrents directs, notamment OPPO et Xiaomi, références en la matière.

Excès de vitesse sur l’A15

Comme chaque année, la sortie d’un nouvel iPhone rime avec le lancement d’une puce de nouvelle génération. En 2021, l’A15 Bionic succède donc à l’A14 et promet un gain de performances de l’ordre de 50% pour le CPU et 30% pour le GPU (partie graphique).

iphone 13 test

© Presse-citron.net

La puce A14 étant la plus puissante du marché avant l’arrivée de la nouvelle génération, l’A15 Bionic lui ravit donc logiquement ce titre et largue complètement la concurrence sous Android. Au concours de kikalaplugrosse (sur les benchmarks donc) les quatre iPhone 13 gagnent donc haut la main.

Dites-vous bien que la puissance de cette puce est telle que vous ne parviendrez jamais à en venir à bout, quels que soient vos usages. L’iPhone est plus que jamais un ordinateur de poche et répond donc aux attentes de 100% des utilisateurs.

Cet arsenal s’accompagne d’iOS 15, dernière version en date de l’OS mobile d’Apple. Nous avons déjà analysé en long en large et en travers les principales nouveautés de ce cru dans un article dédié ainsi que dans le test de l’iPhone 13 Pro. Nous éviterons donc la redite. Retenez qu’iOS 15 gagne en maturité tout en restant aussi simple d’utilisation.

iPhone 13 256 Go au meilleur prix Prix de base : 1 029 €

Voir plus d’offres

La photo sublimée

Comme chaque année, les plus grosses différences entre les iPhone 13 et les versions Pro reposent sur le matériel photographique. Alors que le 13 Pro et le 13 Pro Max embarquent trois nouveaux capteurs, l’iPhone 13 et le 13 mini doivent se “contenter” de deux anciens capteurs. Oui, mais pas n’importe lesquels.

iphone 13 qualite photo

© Presse-citron.net

Le grand-angle (f/1,6) s’accompagne en effet du même capteur principal que celui de l’iPhone 12 Pro Max. Il s’agit d’un capteur de 12 Mpxl accompagné de la Sensor-shift stabilization, une technologie permettant de stabiliser le capteur lui-même un peu à la manière d’un gimbal. 

L’ultra grand-angle (f/2,4), lui, ne change pas et s’accompagne donc d’un capteur de 12 Mpxl. Le capteur frontal TrueDepth est aussi identique (12 Mpxl – ouverture de l’objectif f/2,2). Tous sont capables de filmer en 4K à 60 im/s et en HDR Dolby Vision pour les deux modules dorsaux.

L’iPhone 13 disposant du même capteur principal que le 12 Pro Max, il dispose donc des mêmes talents photographiques. En un mot, il est excellent. De jour comme de nuit, ce capteur lancé l’année dernière figure encore parmi les plus performants du marché, encore plus avec l’amélioration du traitement numérique.

De jour, les clichés brillent donc toujours par leur réalisme, la justesse des couleurs et des contrastes ainsi que leur excellent piqué. Nous n’avons rien à redire non plus lorsque la lumière vient à manquer. L’iPhone 13 n’a pas à rougir de ses talents, bien au contraire. Les photos de nuit gagnent en détails et la maîtrise de la plage dynamique est ébouriffante. Bref, un régal.

Nous ne tarissons pas d’éloges non plus sur l’ultra grand-angle, toujours aussi maîtrisé dans de bonnes conditions de lumière. En revanche, cette optique montre ses limites en basse lumière avec une perte de détails flagrante par rapport au grand-angle. Les résultats restent corrects mais souffrent de la comparaison avec le capteur principal.

Toujours très à l’aise dans l’exercice du portrait, Apple améliore encore sa copie. L’intégration d’un capteur plus grand et d’un objectif avec une plus grande ouverture permet d’affiner le bokeh et le détourage. L’iPhone 13 s’impose ainsi comme l’un des meilleurs dans cet exercice aussi bien de jour que de nuit. 

Enfin, notons que les Photographic Styles sont aussi disponibles sur les modèles standard. Ces modes largement expliqués dans notre test de l’iPhone 13 Pro permettent, en gros, de choisir d’autres profils colorimétriques pour capturer des photos aux teintes plus chaudes ou plus froides. De quoi apporter une petite touche personnelle à l’ensemble.

L’iPhone 13 se montre aussi redoutable en vidéo, encore plus que son prédécesseur. Les vidéos sont plus stabilisées et la possibilité de tourner en 4K à 60 im/s en HDR Dolby Vision fait toute la différence. Le Cinematic Mode (sorte de mode portrait de la vidéo) est aussi disponible. S’il fait son effet, il doit encore être amélioré. Comme le mode portrait à ses débuts.

Finalement, on ne regrettera que l’absence de téléobjectif, optique toujours réservée aux modèles Pro. Dommage, car la copie aurait pu être presque parfaite. 

iPhone 13 mini : petit mais costaud

L’iPhone 13 mini embarque exactement les mêmes technologies que l’iPhone 13 “standard”. Trois éléments changent : le format plus compact, la taille de l’écran (5,4’’) et la capacité de la batterie. 

Nous avons déjà largement abordé le premier point lors de notre test de l’iPhone 12 mini l’année dernière. L’iPhone 13 mini étant une quasi réplique, nous réitérons nos propos. Ce modèle est sans aucun doute le plus agréable à manipuler et transporter sur soi au quotidien. Il est aussi unique sur le marché, ce qui en fait un choix de luxe pour les amateurs de smartphones compacts.

Qui dit petit format dit petit écran. Et selon nous, une dalle de 5,4’’ avec une encoche n’est pas vraiment adaptée aux usages de 2021. La navigation web, l’utilisation des réseaux sociaux, la lecture de vidéos ou le jeu sont autant d’usages nécessitant des écrans plus grands pour un meilleur confort. 

En prime, l’iPhone 13 mini présente un défaut que ses frères n’ont pas : il manque d’endurance. Alors que les iPhone 13, 13 Pro et 13 Pro Max se hissent parmi les références du marché, l’iPhone 13 mini, lui, ne dépasse pas la journée d’utilisation.

Certes Apple améliore sa copie par rapport à l’année dernière, mais passer par la case recharge chaque soir demeure obligatoire. Et pour les plus connectés, nous conseillons toujours d’emporter un chargeur avec soi. Cela commence à faire beaucoup de petits défauts rédhibitoires en 2021.

D’ailleurs, si l’iPhone 13 mini rencontre le même accueil que son prédécesseur, Apple risque bien de ne pas poursuivre l’aventure du format compact. Wait and see.

iPhone 13 mini 128 Go au meilleur prix Prix de base : 809 €

Voir plus d’offres

iPhone 13 mini 256 Go au meilleur prix Prix de base : 929 €

Voir plus d’offres

Notre avis sur l’iPhone 13 et l’iPhone 13 mini

Avec l’iPhone 13, Apple peaufine encore sa recette. Toujours aussi élégante, cette nouvelle génération est plus performante, plus endurante mais aussi plus douée en photo. Au passage, Apple améliore la qualité de l’écran et augmente la capacité de stockage sans toucher au prix. On prend. 

Reste que les changements par rapport à l’iPhone 12 restent minimes et ne justifient pas un renouvellement cette année. En revanche, nous ne pouvons que recommander cet iPhone 13 à celles et ceux disposant d’un iPhone 11 ou modèle antérieur. 

Nous serons plus mesurés sur l’iPhone 13 mini qui, de par son format, présente des défauts rédhibitoires en 2021, notamment son autonomie très moyenne ou son écran riquiqui. 

Enfin, soulignons qu’Apple s’entête sur certains points malgré les critiques répétées des utilisateurs et observateurs. On pense notamment à ce satané port Lightning en lieu et place d’un USB-C ou encore l’intégration d’un écran 60 Hz sur un smartphone à presque 1000 euros. Personne n’est parfait, même Apple.

iPhone 13

909€

Ecran et audio

8.5/10

Performances et interface

9.5/10

Autonomie et recharge

8.5/10

Appareil photo

8.0/10

Rapport techno-prix

8.0/10

On aime

  • Design toujours aussi élégant
  • Performances de folie
  • Excellente autonomie
  • Très bon appareil photo
  • Très bel écran

On aime moins

  • Toujours une dalle 60 Hz
  • Pas de téléobjectif
  • Ultra grand-angle perfectible (surtout de nuit)
  • Pas d’USB-C
  • Recharge trop lente par rapport à la concurrence

Banque. Ce que veulent les Français sur leur future carte bancaire

La carte bancaire de demain, imaginée par les Français, ressemblera à une carte bancaire classique, avec un outil en plus : un lecteur d’empreinte digitale. C’est à travers une étude Kantar pour la société suédoise spécialisée Fingerprint Cards que le verdict a été rendu. Selon eux, « 70 % des consommateurs qui ont entendu parler de la carte biométrique souhaitent en posséder une ».

Bien entendu, l’étude force le pas aux personnes interrogées et prend seulement en compte ceux qui ont déjà entendu parler de la technologie. Un avantage de taille distingue les cartes avec reconnaissance biométrique de nos cartes bancaires classiques, et il pointe la sécurité de nos paiements. Pas surprenant que l’innovation soit populaire… et convoitée par les banques.

Cartes bancaires biométriques

L’étude montre plus globalement que sur la totalité des participants de l’étude, 59 % disaient oui à la carte bancaire avec reconnaissance biométrique. Le taux de validation est en hausse. Il ne dépassait pas les 50 % en 2021 et atteignait seulement 51 % en 2020. La pandémie et la hausse de l’utilisation des cartes en paiement sans contact ont eu une influence sur ce changement d’opinion.

Mais alors, pourquoi passer à une carte bancaire biométrique ? Visa et MasterCard investissent dans de nouvelles fintech pour ajouter prochainement des lecteurs d’empreinte digitale sur leur carte. Le but premier serait de pallier au manque de sécurité de la carte qui peut réaliser des paiements sans contact sans votre accord. En l’absence de code PIN, il n’existe aucune sécurité permettant de déverrouiller et verrouiller la fonction de paiement des cartes sans contact.

Avec une reconnaissance biométrique, il ne sera plus possible de faire passer une carte volée sur un lecteur et réaliser des paiements. De cette façon, les banques pourraient rehausser le montant maximum pour les paiements sans contact. En France, il est très bas : 50 € (il a été rehaussé pour répondre aux gestes barrières).

Dans d’autres pays comme le Canada, il est possible de régler la plupart des achats en sans contact mais le risque de se faire vider son compte est aussi plus important.

Dans son étude, Kantar et Fingerprint Cards recueillaient d’ailleurs les résultats suivants, concernant les avantages de la carte biométrique :

  • La sécurité avant tout : 71 % des Français se sentent rassurés grâce à la carte biométrique.  Même s’ils perdent leur carte, la technologie biométrique leur assure que personne d’autre ne pourra utiliser leur moyen de paiement personnel.
  • La facilité : Pour 42 %, la motivation principale est la simplicité. La carte biométrique leur assure de ne jamais oublier leur code PIN, car ils n’ont plus besoin de se le remémorer, l’empreinte digitale devient le code PIN.
  • L’hygiène : 40 % des Français désirent une carte biométrique grâce à son côté « hygiénique ». En effet, 1 personne sur 5 est inquiète de pouvoir être infectée après l’utilisation d’un terminal de paiement. Suite à la pandémie de Covid-19, le critère d’hygiène incite beaucoup plus de consommateurs à passer à la biométrie. Pour eux, l’idée de payer seulement avec sa carte sans toucher le terminal de paiement leur assure de ne pas attraper de microbes.
  • La praticité : Un plafond plus élevé que 50 euros. 37 % des Français pensent qu’il serait important de supprimer le plafond des paiement sans contact pour une utilisation plus régulière.

À quand une carte biométrique en France ?

En vue de la stratégie des émetteurs de cartes, la démocratisation des cartes biométriques devrait d’abord se produire chez les marchés émergents : Moyen-Orient, l’Afrique du Nord et l’Asie-Pacifique. Des entreprises technologiques scrutent elles aussi l’opportunité. C’est le cas de Samsung, qui travaille avec Mastercard sur le sujet.

« Nous travaillerons avec Mastercard et Samsung Card pour créer un environnement dans lequel les consommateurs peuvent utiliser les services de cartes de paiement avec une plus grande tranquillité d’esprit », a déclaré Harry Cho, vice-président de Samsung Electronics, qui annonçait l’arrivée de cette première carte en collaboration avec les deux acteurs au cours de cette année, en Corée du Sud.

En France, le groupe Crédit Agricole a démarré une phase d’expérimentation en juin 2019, après le groupe Société Générale. Son arrivée a pris du retard en revanche. Aux dernières nouvelles, celle-ci devait arriver à la rentrée. Peut-être pourrions-nous la voir intégrée en option chez une offre de sa banque en ligne BforBank dans les semaines à venir.

80 €

OFFERTS

Compte courant

Conditions : Sans condition de revenus – Cartes Welcome et Ultim

Frais annuels : 0 €  •  Dépôt initial : 300 €

Dépôt de chèques : ✔  •  Dépôt d’espèces : ✘

Carte bancaire

Coût mensuel de la carte : 0 €

Retraits zone euro : Gratuits  •  Paiements zone euro : Gratuits

Retraits en devises : 1,69%  •  Paiements en devises : Gratuits

Cartes proposées

Paiement mobile

EN VOIR +

1

80 €

OFFERTS

Compte courant

Conditions : Sans condition de revenus

Frais annuels : 0 €  •  Dépôt initial : 10 €

Dépôt de chèques : ✔  •  Dépôt d’espèces : ✔

Carte bancaire

Coût mensuel de la carte : 0 €

Retraits zone euro : Gratuits  •  Paiements zone euro : Gratuits

Retraits en devises : Gratuits  •  Paiements en devises : Gratuits

EN VOIR +

2

160 €

OFFERTS

Compte courant

Conditions : Sans condition de revenus

Frais annuels : 36 €  •  Dépôt initial : 150 €

Dépôt de chèques : ✔  •  Dépôt d’espèces : ✔

Carte bancaire

Coût mensuel de la carte : 0 €

Retraits zone euro : Gratuits  •  Paiements zone euro : Gratuits

Retraits en devises : 2%  •  Paiements en devises : 2%

EN VOIR +

3

Voir plus d’offres

FIFA 22 : date de sortie, multijoueur, FUT, tout savoir sur le nouvel opus

FIFA 22, c’est le nouveau jeu de football d’Electronic Arts. Comme tous les ans, EA Sports nous donne rendez-vous à la fin du mois de septembre ou début octobre pour sa nouvelle cuvée. Cette année, on devrait enfin goûter au premier FIFA next-gen grâce à la technologie HyperMotion. Pour tout savoir sur le jeu FIFA 22, voici un dossier avec toutes les principales informations à connaître.

acheter FIFA 22

[embedded content]

Quand sortira FIFA 22 ?

La sortie de FIFA 22 est pour le 1er octobre 2021. Cependant, les membres de l’EA Access ou les joueurs qui ont précommandé l’édition ultime du jeu pourront commencer leur saison dès le 27 septembre.

DÉCOUVREZ NOTRE TEST DE FIFA 22

Sur quelles consoles va sortir FIFA 22 ?

FIFA 22 est attendu sur PS5, Xbox Series X/S, PC, PS4, Xbox One et Nintendo Switch. Les versions ultimes seront sans aucun doute les versions next-gen (PS5 et Xbox Series). En effet, c’est sur ces versions que la nouvelle technologie HyperMotion devrait faire des merveilles. Pour les versions PC, PS4 et Xbox One, elles seront identiques et seront très proches des versions actuelles de FIFA 21. Enfin, il vaut mieux éviter la version Switch qui sera, encore une fois, une édition essentielle avec très peu de contenu et un gameplay qui restera inchangé depuis FIFA 19.

Quel sera le poids du jeu sur consoles ?

Il faut compter environ 47Go pour installer FIFA 22 sur PS5 ou Xbox Series X/S avec les mises à jour.

Est-ce qu’il y aura plusieurs éditions de FIFA 22 ?

FIFA 22

© Presse-citron.net

Oui, FIFA 22 dispose de deux éditions : l’édition simple et l’édition ultimate. L’édition simple sera vendue entre 33,45€ et 79,99€ (selon les versions et selon les revendeurs). Tandis que l’édition ultimate sera proposée au prix de 99,99€. Pour ce prix-là, vous aurez droit à :

  • FIFA 22 – Simple
    – L’exemplaire du jeu sur PS5, PS4, Xbox Series X, Xbox One, PC ou Nintendo Switch
    – Kylian Mbappe en prêt sur FUT
    – Choix de l’ambassadeur FUT en prêt
    – Un talent en mode carrière
    – IMPORTANT : Cette année, Electronic Arts ne propose pas de mise à jour next-gen gratuite. Si vous achetez le jeu sur PS4 ou Xbox One, ils ne seront pas compatibles sur PS5 et Xbox Series X/S. Il faudra payer une mise à jour pour y profiter sur vos nouvelles consoles.
    .
  • FIFA 22 – Ultimate (Version digitale seulement)
    – L’exemplaire du jeu en version numérique sur PS5, PS4, Xbox Series X, Xbox One, PC ou Nintendo Switch
    – Kylian Mbappe en prêt sur FUT
    – Choix de l’ambassadeur FUT en prêt
    – Un talent en mode carrière
    – Élément joueur Héros FUT
    – Élément joueur à surveiller
    – 4 jours d’accès anticipé (possible de jouer dès le 23 septembre)
    – Update next-gen gratuite (de la PS4 vers la PS5 ou de la Xbox One vers la Xbox Series X/S)
    – 4600 points FIFA

Si vous souhaiter acheter FIFA 22, n’hésitez pas à découvrir notre guide d’achat juste ici.

acheter FIFA 22

Qu’est-ce que l’HyperMotion sur FIFA 22 ?

Avis FIFA 22

Avis FIFA 22

L’HyperMotion est une nouvelle technologie révolutionnaire permettant à EA Sports de rendre son jeu beaucoup plus réaliste. L’HyperMotion est une exclusivité next-gen (PS5 et Xbox Series X/S). Cette technologie n’est pas disponible sur PS4 et Xbox One, ni sur PC.

Grâce à ce procédé, EA Sports peut capturer l’ensemble des 22 joueurs sur un terrain, plutôt que de faire de la capture individuellement. Ainsi, Electronic Arts est parvenu à retranscrire toute l’ambiance d’un match, dans le jeu. On peut voir les joueurs que l’on ne contrôle pas réaliser de petites actions comme faire de grands signes avec leurs bras pour attirer notre attention et faire un appel. On peut voir deux joueurs discuter ensemble d’une tactique avant de tirer un coup de pied arrêté. Il y a énormément petits détails comme cela dans le jeu.

L’HyperMotion permet également de rendre les déplacements, la gestuelle et les mouvements des joueurs beaucoup plus naturels et réalistes que dans les précédents FIFA. C’est surtout au niveau des gardiens que la technologie a son plus bel effet. Ces derniers peuvent réaliser des parades assez impressionnantes.

FUT (FIFA Ultimate Team) est-il toujours présent dans FIFA 22 ?

Oui, FIFA Ultimate Team fait son grand retour avec FIFA 22 et il est toujours gratuit. Hélas, comme tous les ans, le jeu sera très orienté vers les micros-transactions. Vous allez être incité à acheter des packs pour avoir de meilleurs joueurs. FUT 2021 proposera peu de nouveautés. La principale sera l’arrivée des cartes « Héros » qui seront des joueurs légendaires qui ont marqué l’histoire du football il y a quelques années.

Est-ce qu’il y a de grandes nouveautés dans FIFA 22 ?

L’HyperMotion est la principale nouveauté et risque d’apporter un gros changement au niveau du gameplay. Pour les modes de jeu, FIFA 22 proposera encore une fois le Club Pro, le mode VOLTA et les Carrières. La principale nouveauté concerne la création de clubs dans le mode carrière de Manager. Pour faire simple, il s’agit de FUT en solo, sans les micros-transactions. Vous allez pouvoir créer votre club, choisir votre stade, le personnaliser, créer vos maillots, votre logo, recruter un effectif de joueurs pour partir de rien… Pour atteindre les sommets !

acheter FIFA 22

DÉCOUVREZ NOTRE TEST DE FIFA 22

Tout savoir sur FIFA 22 en 5 questions

[embedded content]

Quelle est la date de sortie de FIFA 22 ?

Le 1er octobre 2021 sur PS5, Xbox Series X/S, PC, PS4, Xbox One et Nintendo Switch.

Est-ce qu’il y aura plusieurs éditions ?

Oui, deux éditions avec l’édition simple (vendue entre 33,45€ et 79,99€ selon les versions et selon les revendeurs) et l’édition ultimate vendue au prix de 99,99€ (en version digitale seulement).

Si vous souhaiter acheter FIFA 22, n’hésitez pas à découvrir notre guide d’achat juste ici.

Quels sont les principaux modes de jeu ?

FIFA 22 proposera comme tous les ans deux modes carrières (joueur et manager), ainsi que son traditionnel FUT (FIFA Ultimate Team). Vous pourrez aussi jouer en Club Pro, pour créer votre joueur et le faire évoluer dans des matchs en ligne. Le mode VOLTA (FIFA Street) sera toujours présent lui aussi. La principale nouveauté concerne la création de club en solo.

Est-ce qu’il y aura du contenu payant dans FIFA 22 ?

Oui, comme tous les ans il sera possible d’acheter de nombreux packs pour améliorer votre équipe dans FIFA Ultimate Team.

Une différence entre les versions next-gen et old-gen ?

Oui, grâce à la technologie HyperMotion, FIFA 22 sur PS5 et Xbox Series X/S sera vraiment une version “next-gen” avec beaucoup plus de réalisme face aux versions PC, PS4 et Xbox One.

acheter FIFA 22

Test – FIFA 22 corrige le tir ?

Longtemps au sommet, pratiquement intouchable depuis son arrivée sur PS3 et Xbox 360 avec FIFA 09 en 2008, la licence d’EA Sports a connu de nombreuses années de gloire. Jusqu’à FIFA 17, il était le roi incontesté du football virtuel. Hélas, ces dernières années ont été un peu plus difficiles.

Depuis trois ans, le jeu peine énormément à se renouveler au point de faire du sur-place. FIFA 20 apportait un peu de fraîcheur avec le mode VOLTA, mais cela restait bien faible, avec un titre qui ne corrigeait pas les nombreux défauts qui s’accumulaient au fil des ans. Pire encore, FIFA 21 était une copie parfaite de son prédécesseur, bugs inclus.

C’est donc avec beaucoup d’appréhension que nous avons chaussé les crampons pour découvrir ce FIFA 22. Après deux cartons jaunes et un carton rouge, est-ce que cette année Electronic Arts parvient à coriger le tir ?

acheter fifa 22

FIFA 22 sort le grand jeu

FIFA 22 Intro

FIFA 22 Intro

Dès les premières secondes, nous pouvons voir qu’EA Sports a mis les petits plats dans les grands. Contrairement aux anciens opus qui proposaient une introduction « basique » avec un match de prestige, FIFA 22 attaque fort avec une toute nouvelle mise en scène.

Votre personnage est un joueur (ou une joueuse) prometteur. Vous commencez par choisir l’esthétique de votre visage, vous habiller et quitter en vitesse de votre chambre d’hôtel pour rejoindre le Parc des Princes afin de rencontrer les recruteurs du Paris Saint Germain. Nous avons donc le droit à une introduction soignée, assez clichée, dans un grand hôtel parisien où David Beckham mange son croissant. Tandis que notre personnage descend pour y retrouver une amie, Lisa, joueuse professionnelle qui est une adepte du foot de rue.

FIFA 22 Intro

FIFA 22 Intro

C’est à ce moment-là que débute le tutoriel de FIFA 22 pour apprendre à nous déplacer, sprinter, faire des passes dans les rues de la capitale : Brasserie, café, fleuriste, métro… Toutes les représentations de la France y sont représentées. Cela peut paraître un peu « cheap », mais on voit qu’EA Sports a fait l’effort de proposer quelque chose d’innovant, une petite mise en scène sympathique qui fait sourire.

Une fois au stade, vous vous entraînez avec un certain Thierry Henry ainsi que la star du PSG Kylian Mbappe. On regrettera l’absence des voix originales des deux joueurs. Surtout avec Mbappe qui est l’ambassadeur officiel du jeu. Mais ce n’est qu’un détail. Les deux professionnels vont avoir pour objectif de vous apprendre les nouveautés de gameplay de FIFA 22. Car oui, sur ce point-là, il y a du changement.

FIFA 22 Thierry Henry et MBappe

FIFA 22 Thierry Henry et MBappe

Désormais, nous pouvons choisir précisément le joueur que nous voulons sélectionner en appuyant sur le joystick droit. Nous pouvons faire des appels et de demander à un joueur de se rendre disponibles par de brèves pressions de la touche R1 (ou RB sur Xbox). FIFA 22 va clairement chambouler vos habitudes grâce à son rythme. Ce dernier a été revu à la baisse et rend le jeu bien plus réaliste.

FIFA 22 Hamilton

FIFA 22 Hamilton

Une fois votre entraînement terminé, Thierry Henry vous offre un costume (et ça, c’est la classe) et vous êtes invités au quart de finale Paris Saint-Germain contre Chelsea. Vous voilà dans les loges du Parc des Princes aux côtés de Lewis Hamilton, pilote de Formule 1, mais aussi de DJ Snake ou encore de votre voisin de chambre David Beckham. L’aventure FIFA 22 commence.

FIFA 22… Quelle HyperMotion

FIFA 22 HyperMotion

FIFA 22 HyperMotion

Comme nous avons pu vous le dire précédemment, le gameplay de FIFA 22 a bien évolué pour rendre le tout beaucoup plus réaliste. Cette prouesse (exclusive sur PS5, Xbox Series X/S et Google Stadia) est possible grâce à l’HyperMotion.

EA Sports ne capture plus les mouvements des joueurs de manière individuelle, mais réalise désormais une technique de capture à grande échelle où les 22 joueurs sur le terrain vont être pris en compte. Cela permet à Electronic Arts de rendre les matchs bien plus réalistes avec une multitude de nouveaux mouvements de la part des deux équipes. Autant vous dire que le rendu est assez plaisant.

FIFA 22 HyperMotion

FIFA 22 HyperMotion

Nous avons le droit à de très nombreuses animations supplémentaires et inédites qui vont s’ajouter aux anciennes. On sent vraiment qu’il y a eu du neuf et que le jeu est enfin « next-gen ». Parfois, il s’agit de petits détails anodins, mais qui vont avoir leur importance lorsqu’ils sont mis bout à bout. Nous pouvons voir des joueurs qui discutent juste avant un coup franc, des attaquants qui vont faire des appels avec leur bras pour être sûr que vous n’allez pas les rater et bien plus encore. On sent qu’il y a de la vie sur le terrain et que les joueurs ne sont pas des robots qui doivent seulement courir après un ballon. Même les joueurs que vous ne contrôlez pas peuvent réaliser de petites actions sympas.

FIFA 22 Nouveau Gameplay

FIFA 22 Nouveau Gameplay

La gestuelle et les mouvements des joueurs sont assez bluffants (mention spéciale pour les gardiens). De nouveaux gestes techniques font leur apparition. Le rythme du jeu est réduit, les joueurs vont moins vite, tout cela rend le titre bien plus réaliste et nous rappelle le côté simulation des anciens FIFA. Un plaisir.

Comme le jeu est ralenti, le tempo des joueurs l’est également. Il faudra donc un petit temps d’adaptation pour retrouver vos marques. La défense tactique a évolué aussi et il faudra désormais penser à anticiper avec le joystick droit pour voir quel joueur vous allez contrôler pour mieux organiser votre défense et éviter de prendre un but.

FIFA 22 Gardiens

FIFA 22 Gardiens

Fort heureusement, vous allez pouvoir compter sur vos gardiens. Longtemps, les portiers avaient la réputation d’être de véritables passoires dans FIFA. Avec cette version, nous avons sans aucun doute les meilleurs goals jamais vus dans la licence. Grâce aux nouveaux mouvements rendus possibles avec l’HyperMotion, les sorties aériennes, les parades et les arrêts sont vraiment impressionnants de réalismes. Mais ce n’est pas tout, les gardiens sont très efficaces et vont nous faire des parades venues d’une autre planète par moment grâce à des arrêts réflexes. Hélas, les portiers ne sont pas infaillibles et il y a toujours de grandes lacunes sur les frappes de loin et les balles piquées.

Enfin, la dernière nouveauté apportée par l’HyperMotion concerne la nouvelle physique de balle. Dans FIFA 22, il est beaucoup moins facile de percer les défenses avec les centres tendus ou les ballons en profondeurs et en profondeurs lobées. La défense a elle aussi eu le droit à son ajustement avec une meilleure gestion. Désormais, si vous ne vous jetez pas, il sera possible de stopper les dribbleurs fous.

Un mode carrière avec son lot de nouveautés

FIFA 22 Objectifs Carrière Joueur

FIFA 22 Objectifs Carrière Joueur

Comme tous les ans dans FIFA, vous pouvez choisir entre une carrière de joueur ou de manager. Nous retrouvons quelques petites nouveautés dans la carrière de joueur avec un système de progression et d’objectifs à réaliser que nous découvrons avant chaque début de rencontre. Nous disposons d’un arbre de compétences avec une barre d’XP et un niveau qui vont augmenter au fil des matchs.

Carrière Joueur

Carrière Joueur

La principale innovation concerne la carrière de manager avec la création de clubs. Pour faire simple, il s’agit du mode FUT (FIFA Ultimate Team), mais en solo, donc sans les mauvais côtés où vous allez devoir débourser un salaire pour gagner un match avec les meilleurs joueurs.

FIFA 22 Création Club

FIFA 22 Création Club

Dès le lancement de la carrière, vous allez devoir créer votre entraîneur, puis le club. Vous allez devoir tout personnaliser de A à Z et les options sont assez nombreuses. Choisissez votre stade, le type de pelouse, la forme des cages et des filets, la couleur des tribunes, les chants des supporters, les musiques qui accompagneront l’entrée des joueurs ou lorsque votre équipe marquera un but. Vous allez pouvoir choisir la couleur et le style des maillots, créer votre logo, etc… Sur ce côté-là, c’est vraiment intéressant. Les joueurs FUT ne seront pas perdus ni impressionnés, mais pour ceux qui n’étaient pas adeptes de ce mode, cela sera un petit plaisir de pouvoir faire tout cela en solo, gratuitement.

Enfin, vous allez devoir décider de l’ambition de votre club. Pour cela, vous avez de nombreuses options qui s’offrent à vous. Vous allez pouvoir changer la note globale de votre équipe, choisir si vous voulez un effectif de jeune ou de vétérans, préparer les objectifs à courts termes et longs termes du club, les attentes du CA, votre budget de transfert, etc…

Choix Carrière Club

Choix Carrière Club

Une fois cela fait, vous devez remplacer une équipe existante dans une ligue, par votre nouveau club. C’est à ce moment-là que votre aventure débute et cette dernière pourra être gérée comme une carrière de manager basique. La seule différence, c’est que vous aurez tout créé et si vous jouez le jeu, vous allez partir du bas de l’échelle avec de petits joueurs inconnus pour viser les sommets et faire venir toute les plus grandes stars.

FUT, Volta, Club Pro… Pas de gros changements en vue

FIFA 22 Volta

FIFA 22 Volta

Pour le reste et la plupart des autres modes de jeu, FIFA 22 ne sera pas révolutionnaire. FIFA Ultimate Team n’apporte rien de bien nouveau. Dans les prochains jours, les « Héros » feront leur apparition. Il s’agit de nouvelles cartes spéciales avec des légendes du passé. Mis à part cela, il ne faudra pas s’attendre à d’autres choses pour ce mode de jeu qui commence sérieusement à s’essouffler. Cette année encore, le jeu est pay-to-win. Si vous ne passez pas à la caisse, vous aurez du mal à prendre du plaisir.

Maigre lot de consolation, vous avez désormais un système de checkpoints dans Division Rivals. Si vous devez gagner huit matchs pour passer à la division supérieure, un checkpoint sera disponible à partir du quatrième match pour vous permettre de garder votre place et de ne plus descendre en division inférieure.

Concernant le mode VOLTA, là encore il ne faut pas s’attendre à une révolution. Bien au contraire. Le côté solo disparaît et nous enchaînons des matchs en ligne en contrôlant seulement un joueur. L’unique objectif sera d’améliorer votre Pro et débloquer des vêtements. Dommage.

Arbre Compétences FIFA 22

Arbre Compétences FIFA 22

Pour ce qui est du Club Pro (un mode de jeu en ligne où vous contrôlez un seul joueur), il s’agit clairement de la carrière de joueur en ligne avec toutes les petites améliorations (système de progression, d’objectifs, etc…). Là encore, il n’y a pas beaucoup de nouveautés, mais ces dernières sont vraiment sympas et si vous avez trois ou quatre amis avec qui jouer, cela peut être un mode parfait pour s’amuser. Il y a tout de même un petit bémol : le matchmaking est catastrophique. Vous allez souvent tomber face à des joueurs qui sont seuls ou à deux avec huit ou neuf joueurs contrôlés par l’IA.

Du contenu en moins, mais des commentaires plus plaisants et une refonte graphique

test FIFA 22

test FIFA 22

Après la Juventus de Turin, FIFA continue de perdre des licences avec trois autres gros clubs italiens : l’AS Roma, la Lazio de Rome et l’Atalanta. Au niveau des sélections nationales aussi cela fait mal avec 18 équipes qui disparaissent du jeu. On parle ici de pays qui ne sont plus présents dans FIFA 22 et non d’équipes qui ne disposent plus de leur maillot officiel. Ainsi, il n’est plus possible de jouer avec la Suisse, l’Uruguay ou encore la Turquie dans ce nouvel opus de FIFA.

Parmi les changements importants, nous avons les commentaires. Nous en avons enfin terminé avec la voix de Pierre Menès qui ne fait plus partie du titre. Les commentaires malaisants, les remarques déplacées sur le physique des joueurs et autres choses inutiles sont désormais de l’histoire ancienne. Et ça, c’est un bon point. Hervé Matoux se retrouve seul aux commandes avec de nouvelles lignes de dialogues qui apportent un peu de sang neuf (après les nombreux recyclages de ces dernières années). Finalement, le résultat est moins critique qu’on le craignait, même s’il arrive souvent que notre cher Hervé Matoux se renvoie la balle à lui-même nous offrant quelques moments gênants.

Enfin, notons que sur next-gen nous n’avons plus aucun temps de chargement et qu’il y’a beaucoup moins de bugs dans les menus. Tout n’est pas parfait et nous avons encore quelques petits ralentissements, mais globalement cela va (enfin) mieux. D’ailleurs, EA Sports propose une refonte totale des menus assez jolis et d’un tout nouveau système de statistiques d’après-match qui va ravir tous les joueurs qui adorent connaître tous les détails de leur prestation.

Mon avis sur FIFA 22

Avis FIFA 22

Avis FIFA 22

FIFA revient de loin. Alors oui, ce n’est pas encore une révolution. Le titre n’apporte pas grand-chose sur le plan du jeu par rapport aux précédents opus. En revanche, EA Sports propose enfin une vision next-gen de son jeu de football (désolé pour les joueurs PC, PS4 et Xbox One). Grâce à l’HyperMotion, FIFA est plus réaliste que jamais avec des animations et des mouvements très naturels ainsi qu’un rythme de jeu plus lent et plus posé. La gestion de la défense et des gardiens ont été ajustés proposant un équilibre vraiment bon. Cela faisait longtemps que l’on avait pas eu un FIFA aussi plaisant dans son gameplay.

Hélas, c’est encore du côté du contenu que l’on reste frustré. Il n’y a aucune nouveauté marquante sur FIFA Ultimate Team, avec toujours ce mauvais système axé sur l’argent et l’achat de packs. Le mode VOLTA perd son côté solo et devient uniquement online. Il faudra cette année se contenter encore une fois de la très bonne carrière qui vous propose de créer votre propre club.

Un FIFA 22 loin d’être parfait, mais qui remonte clairement la barre face aux trois derniers opus. On espère que ce sera le début d’une belle remontada.

acheter fifa 22

FIFA 22

59,99€

Note Globale

7.5/10

On aime

  • L’HyperMotion, enfin un FIFA next-gen
  • Les gardiens, sans doute les meilleurs de l’histoire de la licence
  • Enfin un bon équilibre entre l’attaque et la défense, un jeu plus lent, un meilleur rythme plus réaliste
  • La création de club dans le mode carrière : Un FUT sans les micros-transactions.
  • Pierre Menés absent des commentaires.

On aime moins

  • Finalement, très peu de nouveautés côté mode de jeu
  • FUT encore et toujours plus “pay to win”
  • L’HyperMotion exclue PS5 et Xbox Series X/S (désolé les joueurs PC, PS4 et One)
  • VOLTA uniquement online désormais
  • 18 équipes nationales disparaissent du jeu

Après la Ligue 1, Amazon s’offre la Ligue 2 sur Prime Video

Voilà une nouvelle qui devrait ravir les passionnés de football. Amazon annonce l’arrivée de la Ligue 2 BKT sur son service de streaming Prime Video.

Dès le week-end du 1er octobre, les abonnés au service pourront aussi regarder huit matches de Ligue 2 en exclusivité sur Prime Video et ce sans surcoût. En ajoutant la deuxième division à ses programmes, Amazon diffusera au total 600 matches par saison.

Pour lancer cette offre, 8 matches seront donc disponibles tout au long du week-end du 1er octobre. Au programme :

  • AC AJaccion vs Quevilly Rouen
  • SM Caen vs Valenciennes FC
  • USL Dunkerque vs SC Bastia
  • Grenoble Foot 38 vs Pau FC
  • EA Guingamp vs Rodez Aveyron Football
  • Havre AC vs Dijon FCO
  • Paris FC vs AS Nancy Lorraine
  • FC Sochaux-Montbéliard vs Chamois Niortais FC

Comment suivre les matches de Ligue 1 et Ligue 2 sur Amazon Prime Video ?

Pour regarder les matches de Ligue 1 et Ligue 2, il faut d’abord être abonné au service Prime d’Amazon, facturé 49 euros par an (ou 5,99€/mois). Ce dernier donne accès à Prime Video mais apporte aussi d’autres avantages comme la livraison express, l’accès à Amazon Music, un abonnement Prime à offrir à votre streamer préféré sur Twitch et beaucoup d’autres choses encore.

En plus de cet abonnement annuel, Amazon propose Le Pass Ligue 1 au prix de 12,99 euros par mois. Au total, vous devez donc payer environ 17 euros par mois pour profiter de la majorité des matches de Ligue 1, de huit matches de Ligue 2 tous les week-end. Vous disposez en plus d’un accès aux films et séries de Prime Video dont l’offre s’est considérablement étoffée en un temps record.

Par ailleurs, Prime Video est accessible sur les appareils Fire TV d’Amazon mais aussi sur la plupart des TV connectées, sur l’Apple TV, les box Android et même certaines box d’opérateurs. Pour les utilisateurs plus mobiles, des applications sont disponibles sur Android et iOS et on peut bien entendu visionner Prime Video depuis un navigateur internet sur PC ou Mac.

Précisons enfin que l’offre Prime Video comme Le Pass Ligue 1 sont des abonnements sans engagement. Vous êtes donc libres de suspendre votre abonnement à tout moment.

S’abonner à Amazon Prime

Virgin Galactic peut retourner dans l’espace, l’enquête est terminée

Après deux mois d’enquête, la FAA (fédération américaine de l’aviation) vient de donner son feu vert à Virgin Galactic pour que l’entreprise de Richard Branson reprenne ses vols suborbitaux. Le 11 juillet dernier, l’entrepreneur britannique rentrait dans l’histoire de l’exploration spatiale, devenant le premier de son genre à rejoindre l’espace. Mais cette journée aurait pu se passer bien différemment, et de nombreux problèmes ont perturbé le vol. Alors que l’avion fusée SpaceShipTwo, atteignait les limites de l’espace, volant à 90 kilomètres d’altitude, au sol, les inquiétudes étaient grandes dans le QG de Virgin.

Quand l’avion a finalement quitté le sol, avec plus d’une heure de retard, sa montée vers l’espace ne s’est pas passée exactement comme prévue. L’avion aurait très mal supporté cette partie du vol, et, selon plusieurs bruits de couloirs, il n’en fallait pas beaucoup plus pour que ce moment d’histoire vire au drame.

Un changement de couloir de vol très dangereux

Des rumeurs confirmées par ni plus ni moins que le pilote de l’avion, dans une interview accordée au New York Times. Il y reconnait également un autre problème, survenu lui au cours de la phase de redescende de l’avion-fusée. Le SpaceShipTwo a en effet quitté son couloir aérien. Une déviation de la trajectoire originelle qui a mis en danger le reste de l’aviation civile qui continuait de sillonner le ciel comme si de rien n’était. C’est d’ailleurs sur ce point que la FAA a mené son enquête.

Après un été passé à retracer chaque seconde du vol, la FAA vient donc de donner son verdict, qui ressemble plus à des recommandations appuyées. La fédération américaine conseille ainsi à Virgin de beaucoup plus communiquer avec elle à l’avenir, notamment durant les vols. Cela semble en effet être le minimum afin de ne pas mettre le reste du trafic aérien en danger en cas de nouveau problème de ce genre. Du côté de Virgin Galactic on essaye de positiver et le CEO de la firme, Michael Colglazier, se réjouit de cette enquête qui aide Virgin a toujours “améliorer ses procédures et son process.” 

Un vol à venir dès la mi-octobre ?

Alors que l’entreprise vient donc d’obtenir la bénédiction de la FAA pour voler à nouveau, Colglazier espère pouvoir lancer la mission “Unity 23” d’ici à “la mi-octobre” si tous se passe pour le mieux d’ici là. Cette mission est sensée amener trois membres de l’armée de l’air italienne aux confins de notre atmosphère. De son côté la FAA, qui vient tout juste de finir son enquête, ne semble pas se baser sur le même calendrier et assure n’avoir validé aucune “timeline” de vol pour le moment.

La mission n’aura dans tous les cas pas lieu dans les prochains jours, Virgin Galactic ayant récemment annoncé qu’un fournisseur tiers leur avait fait part d’un possible défaut de fabrication sur une des pièces de l’avion. Cela laisse donc du temps à l’entreprise et la FAA pour se mettre d’accord sur les prochaines dates de vol pour SpaceShipTwo. Lors de son retour sur Terre le 11 juillet dernier Richard Branson avait fièrement annoncé que le tourisme spatial prendrait réellement son envol au cours de l’année 2022, mais comme bien souvent dans le monde du spatial, des retards semblent être à prévoir sur les calendriers.

[embedded content]

iOS 15 est criblé de bugs, y compris sur les iPhone 13

Le lancement d’une version majeure d’un système d’exploitation est toujours un moment délicat. Malgré des mois des tests et de versions bêta, il peut arriver que des problèmes et autres bugs ne soient découverts qu’après le lancement de la version finale. C’est souvent le cas du système d’exploitation Windows de Microsoft – pour une raison simple : l’éditeur ne maîtrise pas la partie matérielle et ne peut donc anticiper tous les bugs qui peuvent résulter de certaines configurations.

Apple est en général moins touché par ces problèmes, pour l’exacte raison inverse : la firme construit à la fois la partie matérielle et logicielle de ses produits. Dès lors, chez Apple, le passage à de nouvelles versions majeures de iOS se passe généralement sans trop de problèmes. Sauf cette année, où, visiblement la nouvelle version du système d’exploitation mobile aurait bénéficié de quelques semaines de plus en bêta.

iOS 15 aurait mérité quelques semaines de plus en bêta

Il faut dire que lors de la phase de bêta les retours sur iOS étaient plutôt dithyrambiques. De nombreux utilisateurs rapportaient que c’était la version bêta de iOS la plus stable qu’ils aient jamais testée. Cela a-t-il eu une influence sur l’assiduité avec laquelle les testeurs ont rapporté ou non les bugs qu’ils ont rencontrés ? Impossible de le dire. Ce qui est certain par contre, c’est que les bugs restent nombreux dans la version finale de iOS 15.

L’un des premiers à avoir été rapportés, et sans doute l’un des plus agaçants, réside dans l’application Messages. Les photos enregistrées dans votre bibliothèque à partir de vos conversations peuvent disparaître si vous supprimez le fil de discussion. La seule astuce permettant d’éviter cela est d’éviter de supprimer vos discussions jusqu’à ce qu’un patch ne soit proposé par les équipes d’Apple.

Autre bug agaçant : depuis iOS 15, certains iPhone affichent une alerte indiquant qu’il ne reste plus d’espace de stockage – alors même qu’il reste justement beaucoup d’espace libre sur les iPhone concernés. Le bug a là encore été signalé à Apple et on attend sa résolution via une mise à jour. Autre problème, cette fois-ci spécifique aux iPhone 13 : un bug empêche de déverrouiller l’iPhone à partir de l’Apple Watch.

On constate néanmoins que dans les dernières bêta de iOS 15 le bug en question a été corrigé. Ce n’est d’ailleurs pas le seul gros bug de iOS 15 spécifique aux iPhone 13. Des utilisateurs ont constaté des problèmes avec la partie tactile de l’écran. Sur les appareils concernés, l’écran cesse subitement de détecter le toucher. Le problème se résout de lui-même en tapotant de nombreuses fois l’écran ou en redémarrant le smartphone.

Le problème empêche également d’allumer l’écran en le touchant. Dans les applications, la partie tactile semble également fonctionner moins bien sur les bords qu’au centre de l’écran. Il y a aussi des crashes dans l’application Mail, des problèmes dans Apple Music et Spotify qui font fondre la batterie trop vite, ou encore les Widgets. Les messages sont nombreux sur Reddit et les forums Apple.

Lire aussi – iOS 15 : voici les 7 nouveautés qui vont changer votre iPhone

On imagine donc que Apple va rapidement proposer une petite mise à jour qui réglera le gros de ces problèmes. Mais en attendant, il faudra prendre son mal en patience. Avez-vous également constaté des bugs dans iOS 15 ? Partagez votre retour dans les commentaires de cet article !