Guy de Lussigny - Manager de Transition
Technology from tomorrow

Notre expérience à votre serviceau service de votre performanceau service de votre SI

Parce que le SI est la clé de voute de votre entreprise, elle mérite des solutions adaptées !

Accompagnement de votre croissance

Un SI Digital vous permet  de bien connaitre vos clients, et de dynamiser vos forces commerciales, d'apporter un vrai service à vos clients.

Support de votre activité

Des process fluides, une organisation solide, une supply chain efficace et transparente, une entreprise optimisée.

La performance de votre activité

De la Business Intelligence et du reporting pour suivre au mieux vos activités

Business Organization

Des Process d'Entreprise clairs, définis, appliqués et soutenus par l'énergie Informatique.

Une direction support au service de votre activité

Dans un monde en permanence évolution, une DSI soit être le support de votre activité.

Des équipes SI efficaces

Many variations of at Lorem Ipsum but the majority Parce que toute technologie repose sur des humains, le pilotage efficaces des équipes SI vous apporte efficacité, sécurité et la pérennité de votre activité.have suffered. Lorem Ipsum the majority suffered.

Les News de la tech
WhatsApp : un appel à ce numéro permet aux pirates de voler votre compte

Une nouvelle astuce des pirates vient d’être découverte par des chercheurs en sécurité. Selon 91mobiles, en effet, un nombre inquiétant d’utilisateurs sont conduits à composer un numéro de téléphone spécial par divers messages. Ce numéro commence généralement par **67* ou *405* suivi de 10 chiffres. Les personnes qui tombent dans le piège ont la surprise de se voir immédiatement déconnectées de WhatsApp – les pirates ont alors immédiatement le contrôle du compte.

L’un des chercheurs en sécurité à l’origine de la découverte, Rahul Sasi, explique que cette attaque est particulièrement dangereuse en raison de sa simplicité. Elle laisse par ailleurs très peu de traces. Même si la chose est un peu moins vraie en France, beaucoup de numéros commencent par 67 ou 405 à travers le monde, ce qui renforce la confiance des victimes dans les pays concernés. Malgré des recherches nous ne sommes pas sûr d’avoir bien compris le déroulé technique de cette méthode.

Les pirates peuvent voler votre compte WhatsApp en vous faisant composer un numéro

Faire commencer un numéro par *67* (avec une astérisque en moins) permet de cacher l’identifiant de l’appelant. Quant à *405*, nous n’avons pas réussi à en trouver la moindre référence nulle part. Il semble en fait simplement que ces numéros permettent de rediriger temporairement les codes à usage unique vers un autre numéro. Codes que le pirate peut ensuite immédiatement utiliser pour prendre le contrôle du compte en question.

L’authentification double facteurs peut être active, mais avec les fameux codes OTP reçus par SMS. Or, on sait depuis longtemps que la méthode des codes reçus par SMS manque de sécurité. Les pirates découvrent en effet toujours de nouvelles méthodes pour rediriger la réception de SMS ce qui leur permet d’intercepter ces codes et donc de contourner l’authentification double facteurs. Il est néanmoins possible d’ajouter un code PIN et une adresse mail dans les paramètres double facteurs de WhatsApp.

Lire aussi – WhatsApp vous permettrait bientôt d’utiliser le même compte sur deux smartphones

Pour cela, allez dans WhatsApp > Réglages > Compte > Vérification en deux étapes. De là vérifiez qu’il y a bien une adresse email – ainsi, vous ne recevrez plus que des codes à usage unique par mail désormais. Bien sûr, pour renforcer votre sécurité, il est indispensable de faire le nécessaire pour que votre adresse mail soit très difficile à pirater. Si possible, nous vous recommandons d’activer l’authentification double facteurs sur celle-ci – via une application externe telle que Google Authenticator, ou clé de sécurité FIDO.

WhatsApp Messenger

4.4 / 5

165,1 M avis

Test RENO 7 : le smartphone abordable le plus stylé ?

Le Reno 7 est-il fait pour vous ? Ou, plutôt, êtes-vous fait pour lui ? Réponse dans ce test.

Beaucoup de gens pensent que ce sont les téléphones haut de gamme qui rapportent le plus aux constructeurs. C’est faux. En réalité, les gros flagships sont surtout là pour montrer leur savoir-faire… et accessoirement pour vendre des technologies aux autres acteurs du marché.

Non, ce qui rapporte, en vérité, c’est le segment milieu de gamme. Et c’est aussi pour cette raison que vous avez autant de références sur ce secteur. Le Reno 7 en est une de plus, mais Oppo a fait des choix assez intéressants. Suffisamment en tout cas pour lui permettre de se démarquer de ses concurrents.

Prix et disponibilité du Reno 7

Le dos du Reno 7 ne passe pas inaperçu, du moins pas sur sa version orange

@Presse-citron

Le Reno 7 est disponible à la vente, en noir ou en orange, au prix conseillé de 329 euros. Retrouvez ci-dessous les meilleurs prix du marché grâce à notre comparateur de prix.

Oppo Reno7 au meilleur prix Prix de base : 328 €

Voir plus d’offres

Un look original et branché

Le Reno 7 hérite, dans les grandes lignes, du look du Reno 6. Un boîtier aux lignes anguleuses, des bordures plates, un module photo placé dans une pièce rectangulaire, la ressemblance est frappante. Mais attention, car ce nouveau cru n’est pas tout à fait pareil que l’ancien. Il apporte en réalité une toute nouvelle saveur à la gamme.

Si le dos est fait de plastique, Oppo a opté pour un revêtement original. Le téléphone se décline en effet en noir ou en orange. Dans les deux cas, le constructeur a opté pour une plaque mate. Toutefois, la version orange est un peu différente. Ici, le constructeur a opté pour de la fibre de verre qui imite la texture du cuir. Il est évidemment très difficile de ne pas penser au Find X2 Pro orange.

L'écran est de bonne qualité

@Presse-citron

Une différence qui a aussi une incidence sur les dimensions du téléphone. Le Reno 7 de couleur noire mesure en effet 7,49 mm de large, contre 7,54 mm pour celui de couleur orange.

De face, l’offre est un peu plus conventionnelle. Un grand écran avec un poinçon placé en haut à gauche. Et la seule chose que l’on pourra lui reprocher, finalement, c’est son menton. Un menton un peu trop marqué à mon goût.

Rien à dire de l’ergonomie en revanche, si ce n’est qu’elle tape juste. Les boutons tombent naturellement sous les doigts et rendent le Reno 7 très agréable à utiliser. Surtout que l’on pourra toujours compter sur les gestures supplémentaires de ColorOS (nous y reviendrons).

Le dos est fait en fibre de verre, avec une texture imitant le cuir

@Presse-citron

Un écran qui envoie du lourd

S’il y a un domaine dans lequel les constructeurs ne peuvent plus faire de compromis, c’est bien celui de l’écran. Et Oppo a plutôt bien fait les choses de ce côté.

En dépit de son positionnement grand public, le Reno 7 va assez loin dans ce domaine. Il hérite en effet d’un écran AMOLED de 6,4 pouces capable d’afficher une définition Full HD+ et atteignant un taux de rafraichissement de 90 Hz, avec un taux d’échantillonnage tactile de 180 Hz. Un taux variable. Oppo nous a en effet confié que ce dernier pouvait, dans certains cas, atteindre les 1 000 Hz.

Deux limitations sont à noter cependant. La première, c’est que cette accélération sera temporaire. Elle ne durera qu’une poignée de secondes, et elle surviendra seulement sur des actions très rapides. La seconde est un peu plus restrictive. Cette fonction n’est pas supportée par tous les jeux et seuls quelques titres en profitent. C’est notamment le cas de PUBG Mobile.

Pas d'ultra grand angle à bord du Reno 7, mais un microscope

@Presse-citron

Mais rassurez-vous, car cet écran n’a pas pour unique atout sa fiche technique. En réalité, cette dalle est très impressionnante dans la vie de tous les jours. Que ce soit pour relever ses mentions en plein soleil ou pour regarder des films et des séries dans le fond du canapé le soir, elle donne entière satisfaction en dépit d’une fâcheuse tendance à tirer sur les teintes froides. 

Un problème qui n’en est pas vraiment un. ColorOS vous donnera en effet la possibilité de modifier la température de l’écran à la main et vous pourrez donc réchauffer un peu la dalle. Quant à savoir si les utilisateurs les plus néophytes penseront à le faire, c’est une autre question.

L'écran est imposant, mais le menton est un peu trop présent

@Presse-citron

Puce décevante mais recharge impressionnante

Jusqu’à présent, c’est presque un sans-faute, mais il y a tout de même un point qui déçoit un peu : le choix du SoC.

Contrairement au Reno 6, Oppo n’a pas opté pour une puce MediaTek, mais pour un Snapdragon 680 couplé à 8 Go de mémoire vive et 128 Go de stockage non extensible. Une puce positionnée sur le segment milieu de gamme qui pèche un peu par sa puissance, mais qui a surtout pour défaut de ne pas prendre en charge la 5G. Il faudra donc s’en tenir à la 4G.

Et là, il y a finalement deux cas de figure. Premier cas, vous avez un forfait 5G ou vous comptez y passer très prochainement. Forcément, le Reno 7 ne sera pas pour vous. Il ne sera pas pour vous parce que vous n’allez sans doute pas changer de téléphone dans 6 mois.

Le second cas de figure est relativement simple. Vous vous moquez de la 5G, la 4G vous suffit. Dans ce cas, tout va bien.

La version orange a beaucoup de cachet

@Presse-citron

En utilisation, en tout cas, le Reno 7 s’en tire avec tous les honneurs, même sur des jeux très exigeants. On prend plaisir d’ailleurs à le pousser dans cet usage grâce à son taux de rafraichissement et son taux d’échantillonnage tactile élevé. Chaque geste est en effet retranscrit immédiatement à l’écran, ce qui confère un avantage évident sur les titres les plus rapides.

Surtout que derrière, le Reno 7 a deux autres atouts : son autonomie et sa charge. Avec sa batterie de 4500 mAh, il pourra tenir pas loin des deux jours avec une seule charge et pour un usage mixte. Combiné au chargeur 33W fourni, la charge complète ne prendra en outre pas plus d’une heure. Et oui, quand on connaît le savoir-faire d’Oppo en la matière, on aurait aimé que le téléphone aille un peu plus loin sur ce volet.

Le Reno 7 est très léger, ce qui le rend extrêmement confortable

@Presse-citron

Le microscope, gadget ou pas ?

Oppo fait partie des constructeurs qui accordent la plus grande importance à la photo. Ce qui a poussé la marque à nouer un partenariat avec un géant du secteur : Hasselblad. Un partenariat dont ne profite malheureusement pas le Reno 7.

Mais est-ce que le téléphone déçoit pour autant ? Pas forcément.

A l’arrière, nous retrouvons trois capteurs. Le capteur principal, et qui vous servira à 90 % du temps, atteint une définition de 64 millions de pixels et il est accompagné d’un grand angle ouvrant à f/1.7.

Les deux autres capteurs ne dépassent pas les 2 millions de pixels. Le premier servira au calcul de la profondeur de champ, le second… à prendre des photos au microscope.

Pas d’ultra grand angle, donc, ni même de zoom optique. Cela peut décevoir, bien sûr, mais il est difficile d’être surpris compte tenu du positionnement – et du prix – du Reno 7.

En pratique, en tout cas, ce capteur principal offre des performances plus que correctes.

De jour, le Reno 7 sera capable d’obtenir des résultats corrects. S’il ne sera pas très à l’aise sur les scènes très contrastées en raison d’une dynamique un peu poussive, il pourra tout de même obtenir des images précises et avec un haut niveau de détails. Les couleurs tombent aussi juste et le téléphone ne tombe pas dans le piège de la sursaturation.

De nuit, la qualité baisse pas mal et il sera préférable de basculer vers le mode nuit pour limiter la casse et conserver un niveau de détails correct. Une fois ce mode activé, le Reno 7 basculera automatiquement sur une pose longue de quelques secondes, ce qui lui permettra de générer des photos de meilleure qualité.

Dans la vie, tout est une question de différenciation. Oppo l’a bien compris et le constructeur a donc été le premier à équiper un téléphone d’un microscope. Le Reno 7 est le second appareil de la marque à avoir droit à cette attention. Avec deux différences notables : la définition du capteur passe de 5 à 2 millions de pixels et l’objectif est entouré d’une LED nommée « lumière orbitale ».

Une LED qui change finalement pas mal de choses. En projetant plus de lumière sur le sujet photographié, elle permet d’améliorer drastiquement la qualité des clichés. Des clichés plus précis, donc, et qui offrent un regard très différent sur le monde qui nous entoure.

Attention en revanche, car la mise au point est toujours fastidieuse. Le microscope est en effet dénué d’autofocus et il faudra donc tout faire à la main. Et un seul millimètre d’écart suffira à rendre nos photos floues. 

Il faut bien le reconnaître, le Reno 7 impressionne vraiment sur les portraits. Les images sont nettes, avec une belle dynamique et des couleurs qui tapent juste. Les algorithmes développés par Oppo s’avèrent diablement efficaces, tant au niveau du détourage que de la gestion du bokeh. Et cerise sur le gâteau, le mode portrait ne se limite pas aux sujets humains. Il sera aussi capable d’obtenir de bons résultats avec des animaux.

Les selfies seront de leur côté généré par un IMX709 de 32 millions de pixels, soit le même capteur que celui présent à bord du Find X5 Pro.

Les résultats sont corrects lorsqu’on regarde les photos sur l’écran du smartphone, mais un peu moins lorsqu’on les importe sur un ordinateur. Le piqué baisse un peu. Néanmoins, la qualité des clichés reste globalement correcte, avec un bel effet de flou d’arrière plan sur le mode portrait.

En vidéo, on bénéficie d’une mise au point rapide et d’une stabilisation correcte. Les séquences sont de bonne qualité, mais il sera préférable de ne pas manquer de lumière. Les images bruiteront en effet très vite en intérieur ou en basse luminosité. Ce qui ne surprend pas vraiment. La plupart des smartphones pèchent en effet dans cet exercice, handicapés par la petite taille de leur capteur.

Ce menton ne sera pas du goût de tous

@Presse-citron

ColorOS, une plateforme toujours aussi intuitive

Mais la force du Reno 7 ne réside pas uniquement en sa fiche technique. Tout comme les Find X5, le téléphone bénéficie en effet de la toute dernière version de ColorOS, une plateforme qui tend à se bonifier au fil du temps… et des mises à jour.

Sans la moindre surprise, le téléphone embarque ColorOS 12, lui-même basé sur Android 12. Il met donc l’accent sur la personnalisation et tout pourra être modifié à la volée. Le fond d’écran, bien sûr, mais aussi les icônes ou encore les jeux de couleurs utilisés à travers les menus. Et si vous le désirez, vous pourrez même demander à votre téléphone d’adapter ces dernières au style du fond d’écran.

Mais c’est surtout lorsqu’on commence à naviguer d’écran en écran que l’on prend toute la pleine mesure des efforts réalisés par les développeurs et les ingénieurs de l’entreprise.

Si la navigation gestuelle est de mise, Oppo a aussi ajouté de nouvelles gestures pour faciliter l’accès aux captures d’écran et au multitâche. Il suffira donc de faire glisser trois doigts vers le haut ou vers le bas pour passer en vue scindée ou enregistrer ce qui se passe à l’écran.

L'écran du Reno 7 est totalement plat

@Presse-citron

C’est simple, c’est rapide et on pourra en plus compter sur des transitions très soignées qui donneront une belle impression de fluidité à l’ensemble.

La barre latérale répond aussi présente et elle nous permettra, comme toujours, d’accéder aux outils les plus usuels. La calculatrice, bien sûr, mais aussi Chrome ou encore les différents outils de capture intégrés à la plateforme. Une barre latérale qui nous permettra aussi d’ouvrir des applications dans des fenêtres volantes. Et de les redimensionner à la volée ou même de les cacher.

Toutes les options en lien avec le bien-être numérique sont aussi présentes. 

Et on pourra bien entendu continuer comme ça pendant des heures tant les possibilités offertes par ColorOS sont nombreuses.

Le poinçon du Reno 7 est assez discret

@Presse-citron

Oppo Reno7 au meilleur prix Prix de base : 328 €

Voir plus d’offres

En conclusion

Dresser la liste de tous les atouts et de tous les défauts d’un smartphone ne suffit pas. Pour savoir si un produit mérite l’investissement, il faut ramener ses points forts et ses points faibles à son prix de vente.

Le Reno 7 n’est pas parfait. Il fait l’impasse sur la 5G et l’ultra grand angle. La charge est rapide, mais on reste tout de même cantonné au 33W, ce qui est un peu rageant quand on connaît l’expertise d’Oppo en la matière.

Maintenant, il y a aussi le prix. Avec un ticket d’entrée fixé à 329 €, le Reno 7 est clairement une bonne affaire. D’autant qu’il est actuellement proposé avec une petite ODR qui place son prix à 299 €. 

Oppo Reno 7

329 €

Ecran

8.5/10

Performances et interface

8.0/10

Autonomie et recharge

8.5/10

Appareil photo

8.0/10

Rapport techno-prix

9.0/10

On aime

  • Un look soigné
  • Un écran à tomber
  • Une autonomie qui fait plaisir
  • Une plateforme agréable

On aime moins

  • L’absence de la 5G
  • Un volet photo en demie-teinte
  • Une charge de 33W seulement

Un spécialiste du management de programmes ou de DSI pour votre transformation digitale

Une grande expérience et des références prestigieuses - Dassault, Safran, Thales, Bouygues Telecom, Allianz, Banque de France, Société Générale, Ageo, Cipres, Medipole de Koutio, EPS Ville Evrard