Le cloud français dit bonjour à Bouygues Telecom, qui lance son offre

Il n’aura pas fallu bien longtemps à Bouygues Telecom pour suivre la voie d’Orange et de Free. En plus de proposer des forfaits pour accéder à Internet grâce à son activité d’opérateur télécom, voilà que l’hébergement web et le cloud s’intégreront désormais dans son portefeuille d’activité.

Bouygues Telecom se lance dans le cloud

Une nouvelle entité de stockage en ligne a été créé pour l’occasion, Bouygues Telecom Entreprises OnCloud, et les principaux clients visés seront les PME en quête de solutions françaises pour héberger leurs plateformes web, une tendance qui s’est particulièrement accélérée depuis la pandémie.

Le maître mot de Bouygyes Telecom sera la souveraineté nationale alors que sa nouvelle entité est en lice pour obtenir un nouveau badge « cloud de confiance » délivré par les services de l’Etat. Le label a été présenté le 17 mai à Bercy, dans le but de promouvoir les solutions de l’Hexagone.

Cela dit, comme le rapporte Informatique News, le protocole pour accéder au label est assez long et laborieux. Au regard de l’expérience des acteurs historiques, il faudra à Bouygues Telecom d’être certifié « SecNumCloud » par l’ANSSI. Et cela pourrait prendre des mois voire des années.

Free et Orange ont déjà investi le secteur en face du français OVHcloud (qui compte entrer en bourse), mais leur offre n’est pas explicitement raccordée aux opérateurs. Les clients de Free utilisent Scaleway et ceux d’Orange OBS. SFR n’a pas donné d’informations quant à un éventuel projet de rejoindre le marché.

En substance, l’offre de Bouygues Telecom se basera sur deux centres de données français dans un premier temps. Il y aura du cloud public, privé et hybride, rapporte la société ce lundi. D’habitude, le cloud privé attire d’autant plus les grands groupes alors que son infrastructure est un coût colossal.

« Nous sommes ravis de faire changer d’échelle Bouygues Telecom Entreprises aujourd’hui et de devenir un acteur complet, souverain, de droit français, au moment où les cartes du cloud sont rebattues et où la transformation numérique de nos entreprises et collectivités s’accélère », écrivait Bouygues Telecom dans un communiqué.